Voyance, astrologie, médiumnité, cartomancie, taromancie, numérologie, radiesthésie, géomancie,... les arts divinatoires sont innombrables, mais testons-en un maximum

depuis 1999 recense, grâce à vous, Visuel lien hypertexte

le meilleur des arts divinatoires

pour vous préserver du pire.


lien vers le forum

Pour être prévenu des offres promotionnelles, réductions, gratuités, avantages, offerts ponctuellement par les praticiens accrédités, remplissez le champ suivant :

Suivre les promotions

Saint Malachie en est-il l’auteur ?

La prophétie des Papes - suite

par Eric Platel d’Armoc
Imprimer logo imprimer

La
Prophétie des papes
Suite
de l’article la prophétie des Papes

style='mso-bidi-font-weight:normal'>"Nostradamus en est l’auteur
véritable"

Par Eric Platel d’Armoc

 

style='mso-bidi-font-weight:normal'>


Jean de Nostredame, propre frère de Nostradamus,
le décrit amateur de prophéties anciennes dans ses Vies des plus célèbres
et anciens Poètes provensaux, parue en 1575 (3).

Il
indique, entre autres, qu’un des principaux inspirateurs de son livre
est un certain religieux du monastère de Saint-Honoré, en l’Isle de Lérins,
surnommé le Monge des Isles d’Or.
3. Sous l’anagramme Anchelm de Mostier (Michel Nostredame).


Personne n’avait découvert jusqu’à présent
l’identité de cet énigmatique religieux (4).
Or ce personnage utilisant ce pseudonyme (surnommé) n’est autre que Nostradamus
lui-même.

Pour
mieux comprendre nous lisons que le premier n’est autre que « celui qui
a un lien (religieux) avec quelqu’un d’honoré dans l’île d’Erin (nom poétique
de l’Irlande), appelé le Monge d’Or (ou d’O’Monger) des Isles ».
Ce personnage n’est autre que saint Malachie O’Mongoir, archevêque et
primat d’Irlande, alias Nostradamus.
4. Du latin religare : qui
relie.

De
ce fait, nous pouvons conclure que la Prophétie des papes de saint Malachie
n’a été rédigée qu’après la parution du livre d’Onofrio Panvinio en 1557.

Il
est donc impossible qu’elle ait été écrite par saint Malachie mort en
1148.


D’abord
notons que ce nom Malachie, écrit en hébreu (5), est l’anagramme parfait
de Mikael (Michel), prénom de Nostradamus.

Une
première piste dans les style='mso-bidi-font-style:normal'>Centuries.

5. Malachie
et Mikael utilisent les mêmes lettres hébraïques dans un ordre différent
((Mem, Lamed, Aleph, Caph et Iod). Valeur numérique du nom : 101.

Nostradamus
s’est particulièrement intéressé aux papes.

Il
l’annonce ouvertement dans son Epitre à Henry second (6) : 

les chefs d’églises (premierement des temples de Dieu) et chefs d’états,
rois ou empereurs (secondement par ceux qui sont terrestrement soustenus)
figurent donc parmi les sujets traités en priorité dans ses quatrains.
Les allusions à l’Eglise catholique romaine et au Saint Siège sont fréquentes,
citons monarchie du grand pescheur (0525), piscature barque (0004), clef
(0927, esleu en pape (0912), la barque alors deviendra schismatique (0522),
etc.

Pour
ce qui est des papes, d’après nos recherches, il ressort qu’il connaît
le plus souvent le surnom du pape et son numéro d’ordre :
dans les quatrains, 0927, vn clement pour Clément XII ; 0457,
sext. mansol pour Pie VI ; 0188, le nom septiesme du cinquiesme
sera
pour Pie VII ; 0520, lors aura Rome un nouveau liepart
pour Léon XII ; 0947, le grand prelat de Leon pour Léon XIII
 ; etc.
C’est déjà une belle prouesse technique pour un voyant, mais une preuve
insuffisante pour lui attribuer la paternité de la Prophétie des papes.

6.
Epitre à Henry second (H032) : « 
... les grans euenemens tristes, prodigieux, & calamiteuses aduentures
qui s’approchent par les principaux culteurs. Premierement des temples
de Dieu, secondement par ceux qui sont terrestrement soustenus s’appocher
telle decadence, auecques mille autres calamiteuses aduentures, que par
le cours du temps on cognoistra aduenir
 : »

C’était
oublier le quatrain 0970 (7), le seul qui mette en évidence deux devises
tirées de la Prophétie des papes :

normal'>L’œil par obiect fera telle excroissance,
Tant et ardent que tombera la neige :
Champ arrousé viendra en decroissance,
Que le primat succombera à Rege.

7. Extrait
de N.D., pp. 233-234, Editions
Verso, 1994.


style='mso-bidi-font-style:normal'>Tant et ardent
que tombera la neige
 :
désigne le pape Pie X (1903-1914) dont la définition dans la Prophétie
de saint Malachie est Ignis ardens :
« le feu ardent », neige étant l’anagramme de ignée.
Ce pape décédera le 20 août 1914, peu après le début du conflit.

style='mso-bidi-font-weight:normal'>Champ
arrousé viendra en decroissance
 :

ce vers fait référence au pape qui lui succède, un mois seulement après
le début des hostilités, le 3 septembre Benoit XV (1914-1922) dont la
formule est Religio depopulata (Rege en decroissance) :
« la religion dépeuplée » :
évocation pour le moins exacte décrivant les pertes humaines énormes sur
les nombreux champs de bataille (champ arrousé).

style='mso-bidi-font-weight:normal'>Que
le primat succombera à Rege
 :

le pape Benoit XV décédera en 1922, l’année même du recensement des victimes
de la Première Guerre mondiale. Rege vient du latin regesta :

registre, catalogue.

Nostradamus
signe ici, de manière évidente, sa connaissance du texte 36 ou 37 ans
avant qu’il ne paraisse.

 

Côté
architecture du texte, il y a certaines erreurs typographiques dans l’édition
originale de 1555 qui n’en sont pas.
Celles-ci ayant disparues dans toutes les éditions postérieures, tous
les interprètes connus travaillant sur ces éditions falsifiées, ne pouvaient
aucunement trouver quoi que ce soit.
Ces deux erreurs ou ruptures dans la numérotation des quatrains se situent
dans la deuxième centurie.
Il s’agit du quatrain 13 (et la suite 14, 15, 16, 17) et du 27, numérotés
12 (13, 14, 15, 16) et 77.
Ce sont les deux seules erreurs de ce premier livre !

Pour
notre bonheur, les deux quatrains qui marquent ces aberrations, expliqués
dans le présent ouvrage avec précision, parlent tous deux de papes.
Le premier décrit l’adoption du calendrier grégorien en 1582 sous Grégoire
XIII
(1572-1585) et le second des ennuis de Pie VI avec la Révolution
Française.

Voici
une des raisons de l’utilité de la numération suivie de 0001 à 1000 et
non celle avec les chiffres romains.
En effet le 13e quatrain de la seconde centurie, numéroté 12 devrait porter
dans cet ordre le chiffre 0112.
Il y a donc dans l’édition princeps de 1555 deux quatrains 0112, or Petrus
Romanus
, le dernier pape cité dans la prophétie de saint Malachie
et non numéroté est bien le 112e nom de la série.

Le
sujet de ce quatrain se passe à une date précise :
le 4 octobre 1582 qui clôt le calendrier julien, sera suivi du 15 octobre
qui ouvre le calendrier grégorien.
Calculons le temps passé entre le premier pape de la prophétie et le dernier
jour du calendrier julien, soit entre Célestin II élu le 26 septembre
1143 et le 4 octobre, nous obtenons 439 ans et 9 jours.
Maintenant ajoutons ce temps au nouveau calendrier, soit le 15 octobre
1582, nous obtenons la date du 23 octobre 2021 pour situer ce Petrus Romanus.

Comme on le voit l’aberration de numéro sur ce quatrain n’est pas due
au hasard.

Le
numéro 77 imprimé à la place de 27 doit attirer notre attention.
Le pape qui a vu la parution des premières centuries, c’est-à-dire après
le 4 mai 1555 (écrit I I I I. iour de Mai) selon l’achevé d’imprimer,
le 69e dans la série de saint Malachie, est Paul IV qui régna du 23 mai
1555 au 18 août 1559.
Si nous ajoutons 27 à 69 nous aurons la 96e devise : normal'>
« Perigrinus Apostolicus »
qui n’est autre que Pie VI, sujet de ce
quatrain.
Et le pape qui a vu la parution à Venise en 1595 de la prophétie de saint
Malachie est le 77e, Crux Romulea,
Clément VIII (1592-1605).

Hasard
 ?

De plus, ce qui est intéressant c’est que le nom même de cette prophétie
n’est pas anodin :
Malachie est le dernier prophète de l’Ancien Testament.
Son époque est située environ 450 avant la naissance de Jésus.
Si la prophétie dite de Malachie est rééllement de Nostradamus,
ce que nous pensons, il y a toutes les chances qu’elle se réalise en tout
point.

Elle
fut écrite sans doute entre 1557 et 1565.
Si nous ajoutons à ces dates supposées,
la même orbe de temps qui sépare Malachie le prophète de Jésus le Messie,

soit 450 ans nous obtenons : 2007 à 2015.

Cette
prophétie de Nostradamus, comme les autres d’ailleurs, est écrite pour
la plus grande gloire de Dieu, rien d’étonnant à ce qu’il y soit annoncé
la mutation de la religion chrétienne.

 

Un
regard aigu sur la Prophétie elle-même

Une
analyse de la Prophétie des papes
va nous apporter d’autres confirmations.

Nous
savons maintenant que celle-ci n’a jamais été écrite par le primat d’Irlande
saint Malachie du XIIe siècle ; ayant été publiée pour la première fois
en 1595, elle a, en fait, été élaborée entre 1557 et 1565 ; et sa paternité
est confirmé par une note chiffrée de Jean de Nostredame dans un texte
publié en 1575.

Ainsi
il ne fait aucun doute que cette prophétie a été écrite par Nostradamus
grand amateur du chiffre 1 (11, 111 et 1111). En 1143, date d’élection
du premier pape cité nous sommes en l’an 1110 après la résurrection.

Si
nous comparons toutes les devises (111) avec les prénoms et noms de famille
des papes élus, et que nous relevions toutes les occurrences, nous nous
apercevons que seuls 22 noms présentent des similitudes phoniques :

  Devises Noms de familles Papes
1 Ex Castro Tiberis Guido di Citta di Castello Célestin II
2 Inimicus expulsus Gérard de Ciaccianemici  Lucius II
3 Ex magnitudine montis B. dei Paganelli di Montemagno Eugène III
4 Abbas Suburranus Corrado della Suburra Anastase IV
10 Lux in ostio H. Alluciengola Lucius III
11 Sus in cribo U. Crivelli Urbain III
13 De schola exiet P. Scolari Clément III
14 De rure bovensi G. di Pietro di Bobone Célestin III
15 Comes signotus G. Lotario, comte de Segni  Innocent III
18 Leo Sabinus G. Castiglione Célestin IV
20 SignumOstiense R. Conti-Segni Alexandre IX
25 Bonus Comes Othobone Fieschi, comte de Lavagna Adrien V
32 Ex undarum benedictione Benedetto Caetani Boniface VIII
35 De Sutore osseo Jacques Duèze ou d’Ossa Jean XXII
41 Novus de virgine forti P.-R. de Beaufort Grégoire XI
43 Luna Cosmedina Pedro de Luna Benoît XIII
45 De inferno praegnanti B. Prignano Urbain VI
47 De meliore Sidere C. Meliorati Innocent VII
61 De parvo homine F. Todeschini Piccolomini Pie III
64 Leo Florentius Adrian Florensz Adrien VI
67 De corona montana G.-M.  Ciocchi del Monte Jules III
69 De fide Petri G. Pietro Caraffa Paul IV

Au-delà du
69ème nom, les occurrences n’existent plus.
Comment expliquer cela ?

Tout simplement
l’auteur qui a créé ce texte vivait à l’époque du 69e pape de la liste,
Paul IV élu le 23 mai 1555 et mort le 18 août 1559
- le dernier pape cité par l’historien Panvinio (Rappel : Nostradamus
édite ses Centuries le 4 mai 1555 et décède le 1er juillet 1566).
Il a donc usé de facilité pour travestir les devises en fonction du livre
d’Onofrio Panvinio dont la liste papale n’est pas conforme à la classification
reconnue par l’Eglise romaine.

Après ce
69e pape, les devises demandent une interprétation plus poussée, et non
immédiate :
relations héraldiques, vie des papes, contexte historique de leur mandat,
etc.
Cette complexité semble plus liée au phénomène de la voyance chère à Nostradamus
et surtout à son goût pour la dissimulation.
La rédaction du texte n’a donc pu être faite qu’entre la parution du livre
de Panvinio en 1557 et le 18 août 1559, date de la mort du pape Paul IV,
ou peu après.

De plus,
quelqu’un pourrait-il répondre pourquoi il n’y a que 22 noms présentant
des similitudes ?

Et aussi
pourquoi il n’y a que 111 devises dans cette prophétie ?

Sachant que
Nostradamus était d’ascendance juive, je pourrai « stupidement »
conclure en disant qu’il y a 22 lettres à l’alphabet hébraïque et que
111 est la décomposition numérique de la première lettre Aleph (composée
de 3 lettres : A = 1 + L = 30 + P = 80) mais aussi la somme de chaque
ligne du carré magique du soleil (horizontale, verticales et diagonales),
en souvenir de sa devise style='mso-bidi-font-style:normal'>« Deo Soli ».

Revenons
aux différences signalées entre le texte latin de Wion et celui que présentent
les puristes.

On y dénote
onze (11) « fautes ».
Certaines sont mineures et font figures d’archaïsme comme Anguinus
que l’on trouve tel quel chez Ovide, d’autres sont des fautes réelles
comme style='mso-bidi-font-style:normal'>Athrebatensis qui semble-t-il n’a jamais
pris de « h » :

23 Anguinus vir pour Anguineus vir
26 Piscator Thuscus pour Piscator Tuscus
28 Ex Telenio Liliacaei Martini pour Ex Telenio Liliacei Martini
33 Concionator Pataraeus pour Concionator Patareus
34 De Fessis Aquitanicis pour De fasciis Aquitanicis
38 De rosa Athrebatensis pour De rosa Atrebatensi
44 Schisma Barchinonium pour Schisma Barcinonum
47 De meliore sydere pour De meliore sidere
48 Nauta de Ponte nigro pour Nauta de Ponto nigro
50 Cervus Sirenae pour Cervus Siren
70 Esculapii pharmacum pour Aesculapii pharmacum

 

Notons
que le pseudo-Malachie ne commence ses erreurs qu’à la 23e devise,
respectant les 22 premières (cf nombre de lettres de l’alphabet hébraïque).

Sachant
l’auteur susceptible de faute il est étonnant de ne plus trouver d’erreurs
après la 70e devise,
celle de Pie IV (28.12.1559-09.12.1565) alors qu’il en reste 41 à couvrir,

cela ne peut être dû au hasard.

En
faisant croire que l’auteur de la prophétie était saint Malachie,
Nostradamus, utilisant un illustre prête-nom, adressait à l’Eglise et
à son Index,
créé par Paul IV en 1559, un énorme pied-de-nez.

L’humour
est souvent le plus sublime recours face à la bêtise humaine et Nostradamus
était passé maître dans cet art.

P.S. :

Retour à l’article



Forum
Répondre à cet article

0 | 5

> La prophétie des Papes - suite
S.T. - le 16 septembre 2006

Il y a dix ans(1996) j’ai lu un livre qui disait qu’un pape se nommerait Pierre et qu’il serait "peu conforme".

Ce qui confirme la prophétie de St-Malachie !

> La prophétie des Papes - suite
CyberMan - le 21 février 2006

Je trouves votre site attrayant, malheureusement une dérive sujette à l’inconnu de l’individualisme. J’explique en quelques mots non- desuets d’intérêts, pour les personnes intéressées.
Pur sun seigner, l’hum periras de malx... alors si vous avez compris, sachez que dans ces quatrains l’impersonnalité n’existait pas.

> La prophétie des Papes - suite
nico0368 - le 23 décembre 2005

Si on en réfère à l’histoire, le vatican est devenu un état indépendant en 1929 (accord de Latran). Depuis cette date 6 papes ont été élus. Si vous lisez l’apocalypse, il y est indiqué que le jour où la bete aura les diadèmes sur sa tête, cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps.
. les prophéties de Nostradamus se retrouvent dans la bible.

> La prophétie des Papes - amusant !
Noël - le 23 juin 2005

Vous etes tous bien sympas, les contributeurs à ce site..
Mais tout de même.. ayez un peu plus les pieds sur terre ..
Ne vous apparait-il pas que les petites phrases de Nostradamus, ou de Malachie, ou de qui que ce soit qui ait écrit ce texte.. sont tellement sybillines, tellement vagues, qu’elles peuvent prêter à n’importe quelle interprétation !
Trois mots, et on peut gloser à l’infini, faire tous les rapprochements, on trouvera toujours quelquechose qui semblera confirmer une soi-disant prophétie !

Et les numérologues .. On peut toujours ajouter, soustraire, manipuler les chiffres, on trouvera toujours quelque soient les chiffres de départ choisis au hasard, des coindidences ! Cela n’a évidemment aucun sens !

Bien sûr il est bon parfois d’être naif dans la vie .. mais là tout de même à ce point, cela dépasse l’entendement !!

> La prophétie des Papes - Réponse
- le 29 octobre 2005

Apologies des theoriciens en contradiction avec le temps,s’enfuyant nonchalant aux proscrits téméraires.Intelligence dans la propre psychanalyse des turpitudes quotidiennes,toujours motivées pour rendre aux mals,les besoins de s’enrichir aux mornes moments des aspirations silencieuses et philosophiques.Recherche de sagesses dans les moments pensés a s’éssoufler,a chercher querelle a ses fois,aux besoins de se degourdir les sales besognes,qui ainsi et par là,s’en vont sans reproches.Sauf pour la sonorité des notes,inlassablement répétées dans la survie de la mosaique déprime des hardis a la tache.
Une pierre par çi,une pierre par là,une prière dans le fond de l’ame,bouche ouverte,sans remords mais sans souplesses,on s’exprime de sa colère ressentie dans las accrochages de vengeance d’autrui,à la manière d’un bléssé rendant coup pour coup des malhonnetetés de militaires mordant aux sangs.
On se proclame dans les circonstances atténuantes de l’intelligence des accords que nous éprouvons pour se sentir correct envers les personnes que nous accrochons dans notre rythme à subir les humeurs.
Né dans la vie après la mort,le répondant n’est que le secour des inhibitions auxquel on ne se risque pas ;croyant du pure et de la force du sacre,ils promettent son existence dans les courants littéraires pour la sauvegarde du pluriels(les differences) et de l’écrasement du pugilat.Renfrogné dans la colère pour son abtinence à garder secret ses provenances et son jugement,ils s’influent à garder espoirs pour le salut de l’ame,vis a vis,de la rancune qu’ils ont pour le prochain.
Comprehensif dans la positions des besoins qu’il partage au cercle linéaire différents de notre statuts,on se reproche d’aimer dans les jugements incertains.Sa place se trouve dans la miséricorde des cordes autour du du cou et la puissance de notre egoisme,son jugement,dans l’incompréhension des verités et l’avancement dont il nous est dut dans l’envoi de ses prophetes,dans la possibilité des amours envers les personnes qui nous rendent nos propres humiliations,dans la conscience collective et la prise des écrivains,dans son désir de partager son destin.
Pour ma part,je considère selon les morales,les religions,l’existence d’une lumiére,d’un dieu unique,sans doctrines conventionnelles et le partage des possibilités conscientes,autant dans l’amour et l’essence spirituelle des imprécations du soi.

> La prophétie des Papes - suite
Jean-Jérôme de Massilargues - le 9 mai 2005

je me permets une remarque au sujet de la devise attibuée à Jean-Paul II : de labore solis.
Aucun latiniste qui a un peu étudié les lettres classiques ne se hasardera à traduire "de labore solis" par le "travail" du soleil. L’expression, consacée depuis Virgile ( et le célèbre dictionnaire gaffiot permet à chacun de véifier cet usage), signifie :l’éclipse du soleil (labor, dont le participe passé est lapsus, est un verbe désignant un déclin, une chute). Ainsi l’interprtation de la devise ne serait pas nécessairement louangeuse... si on veut l’interprêter en un sens spirituel.
On le sait l’église catholique connaît une crise, et le pontificat de Jean Paul II, malgré certaines apparences, n’a pas enrayé le déclin des vocations sacerdotales et religieuses et il a par certains points amoindri le prestige de la papauté. Cela se peut-il être mis en rapport avec la prophétie de la T.Ste Vierge à La Salette (en 1846) telle que l’a retranscrite la voyante Mélanie Calvat ? Dans son texte en effet il est écrit : "l’Eglise aura une crise affreuse"... et encore : "l’Eglise sera éclipsée".
Je pose la question... Une autre interprétation vient de m’être suggérée : il y aurait eu une éclipse le jour de la naissance de Karol Wojtyla et une autre (partielle) le jour de ses funérailles. Je ne l’ai pas vérifié, mais l’ami qui me l’a écrit m’a dit l’avoir fait.

> La prophétie des Papes - suite 2
Votre serviteur - le 13 mai 2005

Dans la page précédente (la prophétie des Papes) j’avais posté le 21 avril deux textes dont : > Benoît XVI "De gloria olivae" Superbe Pape....
On peut y lire un élément de réponse à votre interrogation.
Soyez optimiste !
Courtoisement vôtre.
Votre serviteur.

> La prophétie des Papes - suite 2
Patricia R. - le 10 juin 2005

C’est exact "Gardons la tête froide" devant le "travail du soleil".

Et pour conclure : félicitations pour le message porteur d’espoir laissé par un des derniers grands prophètes Michel de Notredame.

> La prophétie des Papes - suite 2
Patricia R. - le 28 juin 2005

Chacun boit et mange selon son humeur !

On peut goûter à chacuns des plats servis à une table et en préférer certains par rapport à d’autres.

Quand il y a à boire et à manger il faut sélectionner selon ses goûts mais on peut aussi s’aventurer à tester de nouvelles saveurs !!!

C’est de cette manière que l’on évite le sectarisme et que progresse la démocratie paraît-il !!!

Ne pas abuser est un reméde de longévité selon les médecins.

0 | 5


Professionnel(le)
Testé(e) et accrédité(e)
puce Contact RSS Valid XHTML 1.0 Strict puce Espace rédacteurs
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V2
Version :