...L’épreuve des preuves©

Depuis 1999 LOV recense, grâce à vous,
le meilleur des arts divinatoires pour vous préserver du pire.

lien vers le forum
Qu’attendre de la voyance ?
Article mis en ligne le 30 août 2003

par Angélique Deprets
logo imprimer

Nouvelles infos rentrées :

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution de Catherine G.:
Voyance - Avis sur Euphoria, médium :"elle devinait toutes mes pensées"

"elle devinait toutes mes pensées"

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution de Pascal S.:
Avis sur Carole 3f, voyante : "EXTRAORDINAIRE !!"

"Ma plus belle consultation à ce jour !"

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution de Mouna Z.:
Voyance - Avis sur Sevasty, médium :"Je la recommande donc sans hésitation"

"très juste pour le présent et le passé"

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution de Laetitia T.:
Voyance - Avis sur Rebecca Val, taromancie :"résume étonnamment bien la situation"

"a très bien cerné la situation présente"

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution d’Aïcha B.:
Avis sur Daphnée Klauser, voyance pure :"je vous dis bravo"

"éclairée dans ce brouillard"

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution de Patricia L.:
Avis sur Stéphanie Toscane, médium :"Consultation impressionnante"

"Elle a mentionné des choses de mon passé qui ne peuvent pas s’inventer"

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution de Dienabou D.:
Voyance - Avis sur Caroline April, taromancie :" Bref... c’était bluffant !"

" zéro erreur sur mon passé, mon présent, mon état d’esprit, ma (...)

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution d’Amélie B.:
Avis sur Marie Damotte - Voyance :"très contente de cette consultation et recommande vivement"

"consultation dans son ensemble criante de vérité"

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution d’Isabelle M.:
Voyance - Avis sur Raphaël Henri, médium :"Consultation impressionnante"

"son ressenti cadre, avec une incroyable perfection, à la réalité"

Compte-rendu de Consultation-Test © Officiel de la Voyance
Contribution de Lobna D.:
Avis sur Any Kler - Voyance : "voyance détaillée coté sentimental, professionnel, financier et familial"

"Elle m’a étonnée par sa précision à décrire les personnes, leurs états d’esprit (...)

La voyance et la tarologie permettent d’analyser les situations passées, présentes mais aussi à venir. Il rend visible ce qui était invisible, lumineux ce qui était obscur, conscient ce qui était inconscient.
Mais le Tarot ne répond à aucun fatalisme. Et plus que de prédire un avenir il permet au consultant de prendre conscience de son propre pouvoir et des lois de la causalité.
Alors là seulement, le consultant peut abandonner l’idée qu’il est victime d’un implacable et injuste destin.
La voyance ne décrit pas l’avenir de manière tracée, indélébile et dans les moindres détails, il met en relief un futur possible découlant d’un présent issu d’un passé.

On ne peut pas tout attendre de la voyance et du Tarot, on ne peut répondre avec facilité aux questions difficiles !

Sans constituer une science exacte, la voyance et l’interprétation tarologique permettent cependant d’excellents résultats.
Mais la grande illusion serait de croire en sa fiabilité à 100 %.

Mais la médecine n’est pas non plus une science exacte. Il peut y avoir des erreurs de diagnostic, des thérapies impuissantes à guérir etc..
Pourtant, les hommes fort heureusement continuent d’avoir confiance en leur médecin, tout en admettant que la médecine soit parfois impuissante !

Il serait donc infantile et dangereux de croire en la parfaite exactitude du Tarot et de la voyance, parce que l’ interprétation est faite par un être humain de nature faillible et imparfaite. Croire le contraire serait aussi présomptueux qu’inconcevable.
Un voyant n’est pas une machine, et il peut arriver qu’il ne ressente rien, qu’il n’arrive pas à capter,
L’histoire le passé et le présent de son consultant. Il vaut mieux alors soit remettre la consultation, soit conseiller le consultant à quelqu’un d’autre, cela ne voudra pas dire que le voyant est nul, mais plutôt honnête.

A ce sujet sont parfois aussi qualifiés de nuls les voyants ou tarologues qui ne datent pas leur prédiction, mais d’un commun avis entre de nombreux praticiens, il est rare que la voyance s’exprime en terme d’espace/temps.
On nous indique parfois, une notion de rapidité ou de lenteur, parfois des saisons. Parfois des lieux, des bâtiments, mais pas toujours...

En outre parfois nos guides ne nous donnent pas la réponse souhaitée par le consultant, car ils estiment pour le bien du consultant qu’il n’est pas prêt à entendre la réponse ou que celui-ci pour son évolution spirituelle ou personnelle doit la chercher en lui-même.

L’enjeu de la voyance est à mon avis en premier lieu de responsabiliser le consultant, lui faire comprendre qu’il peut agir son destin, que tout n’est pas écrit et ce qui est écrit peut parfois s’effacer ou s’atténuer ou se préparer. ( Si j’annonce qu’il va pleuvoir lundi, vous ne pourrez peut être pas arrêter la pluie, mais vous aurez le choix de sortir ou pas, de prendre un parapluie ou pas, de rentrer votre linge, bref de vous préparer à ne pas subir de dommages)
Le responsabiliser parce que les événements n’arrivent jamais de manière spontanée, ils sont souvent le fruit d’actions et de pensées présentes et passées.
Préparer son avenir c’est commencer par penser son présent et rectifier des schémas de vie dangereux du passé.

Responsabiliser, parce que pour agir sur une situation, il faut commencer par penser que nous en sommes responsables. Nous ne pouvons pas modifier ce qui ne dépend pas de nous ou ne nous appartient pas. (Vous n’allez pas aller tondre la pelouse du voisin, même si celle ci ne vous convient pas).
Considérer qu ’une problématique dépend de nous, c’est donc se donner la chance de pouvoir la faire évoluer.

Responsabiliser parce ce qu’un voyant ne créera jamais votre futur, il va vous parler d’un futur possible.
Un bon voyant doit vous pousser à être acteur de votre vie, et à ne pas vous contenter de prédictions toutes faites, heureuses ou malheureuses que vous attendrez, plus ou moins résignés parce que de toute façon le voyant l’a dit.

Un voyant conseille, guide, vous donne un éclairage supplémentaire, vous indique une voie d’entrée ou de sortie possible..
C’est pourquoi et dans la voie de responsabilisation que j’ai choisi, je m’efforce de faire comprendre que de donner trop de détails, de tracer et dessiner une situation toute faite pré-inscrite n’aide pas le consultant à s’ écrire lui-même.
Je lui parle de grands axes possibles, de clefs de voûte essentielles, je lui révèle les grands titres de chapitres possibles du grand livre de sa vie, mais à lui d’en écrire le reste, de s’approprier réellement son histoire, d’en évoquer et d’en désirer les scènes et détails.

Je préfère donc volontiers une question constructive du type : je me sens seule, que faire pour que cela cesse, cela va t-il cesser ? Plutôt que : quand aurais-je à nouveau un amant ? Il aura les yeux bleus, où le rencontrerais-je ?
Comprenez-moi bien je ne condamne pas ce type de question qui bien souvent révèlent une détresse profonde de vie et le désespoir de la solitude.
Mais je ne pense pas que l’information : "il aura les yeux bleus, vous le rencontrerez au jardin du coin, il gagnera 12 000 F par mois", va vous apporter une véritable aide dans la compréhension et la résolution de la solitude que vous vivez aujourd’hui.

La véritable question serait alors, pourquoi suis-je seule, que m’apporte de positif cette solitude aujourd’hui, pourquoi dois-je peut être la vivre ? Mes comportements passés et présents en sont-ils la cause ? Que dois-je changer ? Face au véritable travail de compréhension et de prise en charge et de ré appropriation de votre vie que vous aurez commencé ce jour là en me posant ces questions, vous aurez et d’une, vraiment pris en main votre solitude affective, et de deux, la couleur des yeux vous paraîtra insignifiante et en tout cas aucunement solutionnaire.

Enfin, un bon voyant/tarologue/numérologue/astrologue peut et doit aider, soulager la souffrance, l’alléger par son écoute, sa chaleur, son cœur. Parfois la consultation devient alors thérapie car le voyant redonne confiance, aide à conscientiser, à déculpabiliser, à dénouer des problématiques intérieures qui souvent sont sous-jacentes au problème apparent.

On peut alors avoir des questions, comme quel est le sens de ma vie, quelle est ma mission sur terre, pourquoi suis-je fait, pourquoi dois-je vivre cela ? la voyance se fait alors spirituelle et atteint son plus haut degré d’utilisation.

...

Il est bien connu dans les milieux de la psychologie que le cadre de la consultation se révèle être un formidable catalyseur. Il en est de même dans la voyance.
J’entends par cadre, le lieu, la durée et le paiement.

Le lieu : ici la consultation se fera à distance, par téléphone ou par mail et courrier. Sur ce type de consultation je vous ai déjà donné mon point de vue. (voir la consultation à distance)

La durée : Il est nécessaire ici de fixer un temps de consultation, aussi bien pour le consultant que le voyant. Dans un premier temps pour un souci de gestion du temps et du déroulement des différentes phases de la consultation. Selon le temps qui lui est imparti, le consultant peut au mieux poser ses questions et gérer sa consultation.
A ce propos, il est tentant de croire qu’au plus la consultation est longue, meilleure elle est et le voyant sensationnellement disponible, mais dans la réalité, il en est tout autre, le voyant finit par s’épuiser et ne plus rien sentir ni voir. Il faut savoir que la voyance mobilise considérablement le psychisme et que généralement au bout de 20 à 30 minutes le phénomène de voyance s’affaiblit considérablement.
La deuxième partie de la consultation est donc surtout utile au voyant pour cristalliser ce qui a été dit et guider spirituellement son consultant.
Aller à l’essentiel permet de multiplier l’efficacité de la consultation, au niveau du consultant et de ce qu’il en retiendra, en effet bien souvent, à peine 20% ou 30% de la consultation sont retenue.
La durée habituelle, celle qui permet de faire une analyse détaillée de la situation du sujet est de 50 à 60 minutes.

La fréquence : Le but et la fonction d’un bon voyant, serait d’aider le consultant à se ré approprier sa vie, le rendre donc dépendant de la voyance ou de tout autre art divinatoire serait donc contraire à la mission spirituelle que le voyant s’est choisie en professant.
Il faut donc aider et donner suffisamment d’éléments éclairants au consultant pour poursuivre son chemin, sans nous.
Si le consultant revient sans cesse avec la ou les mêmes questions, il convient de s’interroger sur l’efficacité de notre guidage ou dans nos explications.

Guider, c’est avant tout l’art de conseiller sans donner de conseils, afin de ne pas interférer, voire de dévier ce qu’un consultant pourrait avoir à vivre dans sa vie présente et à un niveau karmique. Ne pas donner de directives, c’est permettre au consultant de trouver en lui ses propres solutions.
Être voyant, c’est aider le consultant à mieux réaliser les tenants et aboutissants, les avantages et inconvénients d’une solution par rapport à une autre en fonction de sa problématique.

De surcroît si on pose au Tarot la même question trop souvent sans un délai raisonnable entre les deux, ( 1 ou 2 mois : période pouvant inclure une évolution possible de la problématique) les cartes finissent par répondre n’importe quoi. Il est évident que pour des problématiques dont les paramètres peuvent évoluer très rapidement, il peut ne pas en être de même.

Si les consultations fréquentes peuvent rasséréner le consultant, il est aisé de constater qu’au bout de quelques jours ou semaines, l’effet calmant et apaisant s’amenuisant, les doutes et angoisses resurgissent. La solution la plus facile alors pour le consultant est de re-demander une consultation, un peu comme une dépendance à la drogue.
Le Tarot et la voyance n’ont jamais été faits uniquement que pour calmer, réconforter, mais bien davantage pour aider à se responsabiliser, à comprendre sa problématique et comment en sortir, aider à construire un avenir intelligent et en accord avec son but de vie, sa mission dans son incarnation présente.

Cependant, il arrive parfois et on en a tous vécus, que nous soyons dans de tels états d’angoisse, de mal être, de fragilisation que le voyant/tarologue/thérapeute pendant une période, plus ou moins longue ( de 1 à 6 mois) doivent suivre et soutenir spirituellement son consultant de façon beaucoup plus soutenue.
Cela peut prendre la forme d’une simple écoute, à une véritable prise en charge thérapeutique, par consultations en Tarot thérapie ou en astro/thérapie ou karmique ou encore des stages et un véritable suivie en thérapie alliant des méthodes aussi diverses que la chromothérapie, la visualisation active, le chamanisme, la ré appropriation du corps, le recentrage énergétique etc.

Le paiement : Participe grandement du niveau du consultant à l’efficacité thérapeutique.
En effet le fait qu ’une consultation coûte réellement quelque chose au consultant confère une certaine gravité à sa démarche.

On ne devrait jamais consulter pour s’amuser ou par curiosité ou pour défier le voyant.
Au début des arts divinatoires, la consultation ne servait que dans des cas graves et lourds de conséquences et les fidèles apportaient des offrandes aux devins pour les remercier d’avoir intercéder en leur faveur auprès des dieux.
De nos jours, il paraîtrait bizarre de payer le voyant avec des victuailles, qui certes rempliraient son frigo, mais ne paieraient en aucun cas son loyer ou sa facture d’électricité.
De plus la pratique des arts divinatoires demande une grande disponibilité d’esprit que viendraient anéantir trop de problèmes financiers.

Je soulèverai ici une deuxième polémique : le montant de la consultation. Il faut savoir que 60 à 70 % du montant de la consultation est rendue à l’état sous forme de TVA, charges, impôts et d’une autre manière sous forme de loyer en payant un cabinet, électricité etc...
Il est facile d’en déduire que si le montant de la consultation est trop bas, afin que le voyant s’en sorte financièrement il devra prendre plus de rendez-vous.
OUI, MAIS, prendre trop de rendez-vous dans la journée fatigue et amenuise les capacités psychiques du consultant et nuit gravement à la qualité des consultations, sans compter que pressé par le temps, afin de prendre le rendez-vous suivant le voyant se rendra peut-être moins disponible.
Alors que faire ? Pour ma part je préfère augmenter ( raisonnablement) le montant de mes consultations et en prendre moins, et me montrer au mieux de mes capacités, que de pratiquer "l’abattage divinatoire."

.

Il convient toujours de responsabiliser le consultant en le considérant comme apte à entendre et à accepter une certaine véracité. Le voyant a parfois tendance à penser le consultant faible psychologiquement et à tendance à édulcorer son discours, voire à avoir recours au mensonge.
Mais le consultant qui vient ou nous téléphone pour cela a droit à la vérité.
Cependant il se peut que le consultant craigne une vérité déplaisante qui le fragiliserait de trop, il convient aussi de respecter ce choix ou de trouver les mots qui petit à petit le mèneront à entendre certaines choses.

Alors dire la vérité certes, trouver les mots pour dire ce qui pourra être douloureux ou frustrant parfois, mais toujours de façon positive, c’est à dire, dans le sens d’une prise de conscience « responsabilisante ».
De plus le tarologue formé aux valeurs initiatiques du Tarot de Marseille, est rompu à saisir toute forme de lumière dans la plus profonde obscurité, à voir du bon partout.
A nous de faire comprendre que même des événements à priori négatifs peuvent être une porte ouverte à une plus grande réalisation de soi.
Attention je ne suis pas en train de prôner la souffrance comme seul moyen d’accéder au paradis promis par les adeptes des théories judéo-chrétiennes.

Mais parfois des êtres arrivent à sublimer une souffrance et à en faire une oeuvre.
Je pense notamment à ces mamans qui ont perdu un enfant de la mucoviscidose ou autres maladies qui ont éprouvé gravement toute la famille, et qui aujourd’hui s’investissent et se réalisent dans un combat contre la maladie et pour soutenir d’autres familles, réalisant des exploits en terme d’écoute, de générosité et de solidarité.
Heureusement toutes les problématiques ne sont pas aussi douloureuses, mais cet exemple reste à lui seul un formidable message d’espoir.

.

Si de nombreux consultants recherchent à travers la voyance, un espoir, une lumière, la force de pouvoir continuer leur vie, il en est aussi qui ne viennent chercher qu ’une prise en charge, une demande d’assistanat plus ou moins explicite ou le moyen d’obtenir une caution morale.

Le schéma de ses consultants là est simple, ils nourrissent des désirs, des espoirs et des projets et ils attendent de la consultation tarologique ou de voyance, qu ’elle confirme la réalisation de leurs souhaits dans les délais attendus, bien sur !
Dans cette mesure, ils refusent toute interprétation allant dans un sens contraire, ( vous vous trompez sûrement, et pourtant on m’a dit etc... . pas forcement par méchanceté ou esprit de contrariété, mais plutôt comme un appel au secours ( dites-moi que ce n’est pas vrai ! )

Le voyant est alors en position difficile, car on se doit d’être vrai avec notre consultant et d’un autre côté, il paraît délicat de le frustrer ouvertement.
Il faut savoir alors considérer le consultant comme un adulte et ne pas toujours lui donner raison, l’aider à se remettre en cause.
Mais le responsabiliser, c’est aussi lui expliquer qu’il a un pouvoir sur les événements et que sa volonté lui sera précieuse dans la réalisation de ses désirs.
Aucun tirage, n’est inéluctable ou incontournable, mais un consultant prévenu en vaut deux, et il lui appartient de réagir.

Forum
Répondre à cet article
Qu’attendre de la voyance ?
maca - le 9 décembre 2011

bonjour,

une personne très proche et aimée est atteinte d’un cancer d’une forme grave, elle bénéficie d’un traitement adapté mais qui se révèle moins efficace que ce qui était espéré, face à cette situation qui fait craindre le pire, mes deux voyants consultés au cours des deux derniers mois , voyants que je connais bien et consulte depuis de nombreuses années une fois par an environ,n’ont pas vu de la même facon la maladie de cette personne proche et son issue : l’un a vue la maladie après que je l’aie questionné de façon vague sur la personne malade( il a vu rapidement des tâches localisées au bon endroit sans que je lui précisé l’organe atteint), l’autre n’a rien vu du tout, par contre il a vu pour lui des perspectives professionnelles avec mutation.

le 1er voyant qui a fini par deviner m’a prédit le décès de la personne dans l’année qui vient, l’autre voyant m’a avoué en fin de consultation qu’il n’avait rien vu sur cette maladie avant que je lui explique la situation, ensuite une fois qu’il a su il a fait plusieurs tirages pour essayer de voir l’issue de cette maladie et un éventuel décès à travers moi et à travers un autre proche du malade sur lequel il s’est concentré, résultat : il ne voit absolument pas le décès de ce proche à court terme ni même à plusieurs années, ; il m’a conseillé de dire à ce proche de consulter dans un autre établissement et a vu un traitement de pointe possible pour lui !...

tout ceci me rend très dubitative sur la voyance, je ne sais plus quoi penser et qui croire que pensez vous de mon expérience, comment un voyant peut passer à côté d’un évènement aussi grave que la maladie incurable d’un proche affectivement ? je songe à cesser toute consultation et laisser venir la vie tout simplement .

Qu’attendre de la voyance ?
josé-marie - le 9 janvier 2012

Bonjour,

pour ma part, et c’est mon point de vue personnel qui n’engage que moi, je pense que le meilleur des voyants et guérisseurs est DIEU auquel il faut faire confiance en s’abandonnant totalement à lui - car je crois fermement que c’est lui qui "tient les cordes" de notre vie - car il est dit "qui m’aime, portes sa croix et me suive" - certes, le chemin est parfois très difficile, semé d’embuches mais je crois qu’il est toujours là pour nous relever quand nous tombons -maintes fois, j’en ai fait l’expérience
mais je n’impose rien, tout cela est un choix de chacun de nous -
bon continuation à vous et bon courage

choix personnel
Qu’attendre de la voyance ?
- le 15 novembre 2015

bonjour ;pour ma part depuit 4 ans ke je fais appel a la voyance ;sa fait 4 ans ke l on me racconte la meme chose et rien ne se passe ;pourtant avec plusieur voyant

Qu’attendre de la voyance ?
- le 1er novembre 2016

Bonjour !... la voyance est un terme qui ne veut rien dire ... Personne ne peut voir ce qui se passe derrière la ligne d’horizon sans l’avoir franchie . On ne peut voir ni prévoir l’invisible , On peut essayer de se l’imaginer , de l’espérer , de le rêver... Donc , il est indéfinissable dans l’infini !... Nul ne peut changer les choses , qu’elles soient bonnes ou mauvaises . Les cartes ne répondent pas aux questions !... Elles ne sont que le support d’une imagination émotionnelle traduite par l’intuition sensorielle de ceux qui les étalent sur la table . Un bon cartomancien n’a pas besoin de connaître votre signe astral , ni votre nom , ni vous poser de question autre que de savoir ce qui vous intéresse de connaître !... Il répond à votre question sans extrapôler et sans complaisance . Le consultant en retiendra ce que sa volonté de retenir lui dictera . L’hésotérisme ne peut prédire ni prévoir l’incertain sur quelque support que ce soit ! Le futur est incontrôlable...

> Qu’attendre de la voyance ?
Monka - le 22 août 2004

Article intéressant mais qui soulève pour moi plusieurs interrogations.

Quelques parts vous êtes entrain de nous dire que la voyance n’existe pas. Je m’explique, on est plus sur une notion de karma telle qu’exposée dans le bouddhisme c’est à dire de conséquence logique et non de fatalité comme est souvent interprétée à tort cette notion de karma en occident.
Autrement dit notre futur est la conséquence logique de nos actes, de nos pensées, de nos paroles d’aujourd’hui. Pensons, agissons, parlons autrement aujourd’hui et demain sera autrement. C’est tellement évident qu’on l’oublie trop souvent.

Sur la question des guides, j’ai l’impression que le voyant ne peut s’empêcher de faire intervenir l’irrationnel dès lors qu’il est bloqué dans son interprétation, dans sa compréhension. Le "grand barbu", les "puissances d’en haut" ne veulent pas que tu saches parce que tu n’es pas prêt. Belle explication, sommes nous jamais prêt à affronter la mort et pourtant elle vient un jour nous saisir sans crier gare et sans que nous ayons pu nous préparer quelque soit notre âge. Les résistants de 17, 18 ans étaient des mômes à peine sortis de l’enfance qui sont devenus des héros sans jamais y être préparés. A chaque instant dans la vie on peut rencontrer des moments de vérité qui nous révèlent à nous même sans que nous y soyons préparés et cela nous fait plus grandir qu’un parcours didactique.

Je ne suis pas sûr qu’un voyant même honnête et sans perversion aucune ne facture pas une voyance peu signifiante, au cours de laquelle il ne ressent pas grand chose, car ce brave homme (ou femme ) a aussi des factures à payer.

Enfin sur le coup des 70 % de charges, je mettrai un bémol en tant que travailleur indépendant sur un CA de 100, il me reste avant impôt une fois que l’ensemble de mes charge est payé 60.

Cela étant malgré ma critique qui ne constitue en aucune façon une mise en cause, j’ai beaucoup apprécié votre article qui ne fait planer aucune ambiguité quant à votre sincérité.

Cordialement.
Monka

Deviner l’avenir ?
errini - le 16 octobre 2014

Si on pouvait deviner l’avenir beaucoup de chose auraient changées dans le monde ! Que l’on devine ce qui s’est passé ce serait encore plausible, mais deviner ce que sera demain personne ne pourra jamais le deviner.
Une preuve : quand on vous demande de tirer une carte, essayer donc de recommencer pour en tirer une nouvelle, pensez-vous que c’est la même qui va ressortir ? Si une personne va voir une tireuse de cartes, c’est quelle a un problème ou des problèmes. la maladie, l’argent, un problème dans son couple ! Et comme un de ces problèmes s’associe avec les autres la tireuse de carte va faire vite pour voir ce qui vous a poussé à venir la voir. Il est donc impossible pour moi de croire à ces devinettes et je suis certain d’être dans le vraie raisonnement.

Deviner l’avenir ? l’avenir n’est pas une devinette !!!!
ESTELLE des ENCLOS - le 16 octobre 2014

Bonsoir Erreni. Vous en avez de la chance d’être "certain d’être dans le vrai" moi au bout de 23 ans de carrière je doute toujours et me remets en question à chaque consultation !
Une consultation de voyance n’est pas un jeu de devinette un coup oui, un coup non, c’est complètement réducteur. Maintenant chacun est libre de croire ou pas, nous n’avons pas à démontrer à bout de champs nos compétences si un consultant est devant nous c’est qu’il est en demande d’un éclaircissement sur son devenir dans le cas contraire que fait il dans un cabinet de voyance ?
Nous ne faisons pas de la déduction : tient untel est dans mon cabinet c’est qu’il a un chagrin d’amour, je vois que les clichés sur les voyants ont encore de beaux jours devant eux ! Alors dessolée de casser le cliché mais nos consultants ne sont pas des crédules à plumer, à qui l’on fait de la voyance de fêtes foraines, mais simplement des personnes qui ont conscience que grâce à nos dons et nos contacts avec l’au-delà nous pouvons les éclairer efficacement, puisque c’est là notre particularité.....Amicalement ESTELLE des ENCLOS

Deviner l’avenir ? l’avenir n’est pas une devinette !!!!
s - le 19 juin 2016

Chose curieuse, j’ai lancé une question sur un site de voyance. Beaucoup de voyants m’ont répondu et continuent un an après à le faire. Certains ont mis en exergue mon passé avec beaucoup de justesse mais ce qu ils disent de mon avenir est douteux. Un an après , rien ne s est révélé. Je pense qu il faut se donner les moyens de réaliser les choses dans sa vie et ne rien attendre de la voyance. Pour ma part, la voyance m a fait douter de moi.

Deviner l’avenir ?
marcial - le 26 novembre 2014

Non, la voyance n’est un jeu de devinette. Je suis tout à fait d’accord avec vous Estelle, si quelqu’un fait la démarche de consulter c’est qu’il recherche quelque chose et qu’il n’a pas réussi à obtenir des réponses ailleurs. Les clichés sur les voyants sont nombreux, c’est vrai, mais pourquoi toujours vouloir démontrer que cet art est réel ? Les bons voyants sont consciencieux, honnêtes et se remettent à chaque instant en question. Il existe des tas de professionnels des arts divinatoires compétents, il faut simplement les connaitre. Souvent le bouche à oreille y est pour beaucoup. Ensuite, chacun est libre de ces faits et gestes non ?

la voyance
- le 31 octobre 2007

de quel droit pretendre connaitre l’avenir ?manipulation de personnes dans la detresse.c’est cruel

vous vous trompez d’endroit...
estelle des enclos - le 31 octobre 2007

Bonjour Vous voilà bien affirmatif quant à notre soit disant malhonnêteté !Que vous ne soyez pas un adepte de la voyance je peux le concevoir mais que vous nous traitiez de manipulateur d’âmes en détresse difficilement car dans votre vie je ne vous souhaite de venir autant en aide " aux âmes en détresse" que la plupart de mes confrères et alors vous pourrez vous estimez satisfait. On sait bien que la critique est facile et l’action difficile , vous vous trompez d’endroit , rendez vous util et envoyez le même message aux voyants d’opérette et aux audiotel qui raquettent à grandes échelle , là au moins vous tomberez juste.... ESTELLE DES ENCLOS

la voyance
Rectificatif
grisin - le 30 novembre 2014

Je réponds ici à Mme Estelle des Enclos. Je l’ai consulté en juillet 2014 pour un problème d’ordre sentimental. Quatre mois après, je vis une jolie histoire d’amour avec un homme que selon elle, je ne devais jamais revoir car avec lui c’était "passionnel mais pas fusionnel". Ce n’est pas l’erreur qui me dérange car nous sommes tous faillibles. Mais en l’occurrence, deux mediums d’audiotel, donc des raquetteurs selon Mme des Enclos, avaient vu juste.
Donc madame, il y a des gens bien qui se trompent, des charlatans partout. Cessez de taper ainsi sur ces gens dans tous les forums sur la voyance, cela en devient ridicule.

Rectificatif. ma réponse ....
ESTELLE des ENCLOS - le 2 décembre 2014

Bonjour Grisin j’adore sur le ton sur lequel vous me parler via ce post, je suis ridicule, je suis ravie de le savoir, remarquez d’un autre coté c’est peut être moins grave que vindicative gratuitement ! Vous êtes donc l’exception qui confirme la règle puisque j’ai eu tord sur votre consultation et les voyants d’audiotel raison comme quoi tout arrive !Je suis donc désolée d’avoir été"à coté de la plaque" et d’un autre coté ravie pour vous puisqu’apparemment vous avez trouvez trouvé le bonheur.....
Maintenant si mes post vous dérangent par leur contenu vous m’en voyez totalement désolée mais il faudra : soit vous y faire, car je n’ai aucune intention d’arrêter le combat que je mène depuis vingt ans contre ces marchand de rêve, soit les boycotter ce que je vous conseille très vivement vu le ton de votre message ! Je ne suis pas ici pour polémiquer stérilement sur le fait que je plaise ou pas, mais pour défendre ma profession dans le cas ou vous ne l’auriez pas compris....Je vous souhaite donc une bonne continuation ESTELLE des ENCLOS

la voyance
nanouka - le 19 novembre 2011

je ne prétends pas juger qui que ce soit, juste apporter mon témoignage concernant la cartomancie et autres voyances. En 8 mois, par détresse, j’ai consulté 5 cartomanciennes , elles m’ont toutes dit approximativement les mêmes choses, ce qui est assez intriguant ! Je me demande si elles ne m’ont pas dit tout simplement ce que j’avais envie d’entendre tout bêtement ! Il ne faut juger personne concernant la démarche difficile d’aller consulter une voyante, mais je crois qu’il est plutôt préférable de se débrouiller seul ou éventuellement consulter un psy , car je m’aperçois que si j’ai du mal à me remettre c’est que j’ai trop cru à leurs prédictions , que je suis restée là dessus bêtement, il y en a même une qui m’a donné un conseil , que je me suis hâtée de suivre, résultat j’ai foncé dans le mur directement . Alors prudence à toutes et tous

prudence
la voyance
silvie - le 17 décembre 2015

Je crois aussi que l’on profite de la faiblesse des gens lorsque nous sommes en dépression on a tellement envie d’y croire !
Ils ressentent exactement ce que nous avons envie d’entendre.
Comme les psys qui eut aussi d’ailleurs ne font pas grand chose hormis d’écouter c’est nous qui face à nous même devons trouver des solutions à notre problème.
Pour a part depuis un an j’ai perdu beaucoup d.argent pour rien au final.
Notre seul tort c’est notre faiblesse !

> Qu’attendre de la voyance ?
Alain Bougearel - le 23 août 2004

Merci Angélique pour ce bel article.

Néanmoins je considère que le futur que l’on peut capter s’avère issu en fait du passé qui se réactualise. Ce passé peut être individuel, familiale ou collectif voire proveant d’existences antérieures. Ceci est une opinion hautement subjective mais elle fut déjà remarquablement exposée par Fabre d’Olivet, gnostique de la Révolution française.
Sa Philosophie pythagoricienne étant devenue quasiment introuvable, je reproduis ici certains passages clés particulièrement éclairants.

Il décrit le quaternaire humain dans le sens de la remontée de la Shekkina, c’est-à-dire que, depuis Maikut, il remonte l’Arbre de Vie jusqu’à Keter, selon l’ordre ascendant des trois niveaux d’incarnation : action, émotion, psychisme.

« L’homme a reçu, pour se conduire dans la carrière qu’il doit parcourir sur la terre , trois forces appropriées à chacune des trois modifications de son être, et toutes trois enchaînées à sa volonté.

La première, attachée au corps, est l’instinct (plan de l’action illustré par la dyade Amoureux-Chariot que maîtrise la Force) ; la deuxième, dévouée à l’âme (siège des sentiments) est la vertu (plan de l’émotion : spontanéité émotionnelle de la Papesse contrôlée par le discernement moral du Pape qu’harmonisera la Tempérance) ; la troisième, appartenant à l’intelligence, est la science ou la sagesse (plan du psychisme : verbe premier du Bateleur pressenti par le subconscient de l’Impératrice qui se conscientise dans l’Empereur).

Ces trois forces, indifférentes par elles-mêmes, ne prennent ce nom que par le bon usage que la volonté en fait. Car, dans le mauvais usage, elles dégénèrent en abrutissement, en vice et en ignorance. L’instinct perçoit le bien et mal physique résultant de la sensation : la vertu connaît le bien et le mal moraux existant dans le sentiment. La science juge le bien ou le mal intelligibles qui naissent de l’assentiment. Dans la sensation, le bien ou le mal s’appellent plaisir ou douleur ; dans le sentiment, amour ou haine ; dans l’assentiment, vérité ou erreur.

La sensation, le sentiment et l’assentiment, résidant dans le corps, dans l’âme et dans l’esprit, forment un ternaire, qui, se développant à la faveur d’une unité relative, constitue le quaternaire humain, ou l’Homme considéré abstractivement.

Les trois affections qui composent ce ternaire agissent et réagissent les unes sur les autres, et s’éclairent ou s’obscurcissent mutuellement ; et l’unité qui les lie, c’est-à-dire l’Homme, se perfectionne ou se déprave, selon qu’elle tend à se confondre avec l’unité universelle, ou à s’en distinguer.

Le moyen qu’elle a de s’y confondre, ou de s’en distinguer, de s’en rapprocher ou de s’en éloigner, réside tout entier dans sa volonté, qui, par l’usage qu’elle fait des instruments que lui fournil le cops, l’âme et l’esprit, s’instinctifie ou s’abrutit, se rend vertueuse ou vicieuse, sage ou ignorante, et se met en état de percevoir, avec plus ou moins d’énergie, de connaître et de juger avec plus ou moins de rectitude ce qu’il y a de bon, de beau et de juste dans la sensation, le sentiment ou l’assentiment ; De distinguer avec plus ou moins de force et de lumière le bien et le mal ; et de ne point se tromper enfin dans ce qui est réellement plaisir ou douleur, amour ou haine, vérité ou erreur. »

Antérieurement, Fabre d’Olivet explique que « rien de ce qui existe n’arrive par hasard, mais par l’union de la loi fondamenrale et provi­dentielle avec la volonté humaine qui la suit ou la transgresse, en opérant sur la nécessité. L’accord de la volonté et de la providence constitue le bien ; le mal naît de leur opposition.. »

II définit préalablement les termes de liberté, de nécessité et de providence selon la philosophie pythagoricienne : « J’ai dit que Pythagore admettait deux mobiles des actions humaines, la puissance de la Volonté, et la nécessité du destin, et qu’il les soumettait l’un et l’autre à la loi fondamentale appelée la providence, de laquelle ils émanaient également.

Le premier de ces mobiles était libre, et le second contraint : en sorte que l’homme se trouvait placé entre deux natures opposées mais non pas contraires, indifféremment bonnes ou mauvaises, suivant l’usage qu’il savait en faire. »

Selon Fabre d’Olivet, Pythagore enseigne que « l’avenir se compose du passé, c’est-à-dire que la route que l’homme parcourt dans le temps, et qu’il modifie au moyen de la puissance libre de sa volonté, il l’a déjà parcourue et modifiée ; de la même manière que la terre décrivant son orbite annuelle autour du soleil parcourt les mêmes espaces et voit se déployer autour d’elle à peu près les mêmes aspects : en sorte que, sui­vant de nouveau une route qu’il s’est tracée, l’homme pourrait, non seulement y reconnaître l’empreinte de ses pas, mais prévoir d’avance les objets qu’il va rencontrer, puisqu’il les a déjà vus, si sa mémoire en conservait l’image, et si cette image n’était pas effacée par une suite nécessaire de sa nature et des lois providentielles qui les régissent.

Voilà la doctrine de Pythagore... elle était celle des mystères et de tous les sages de l’Antiquité. Origène, qui l’a combattue, l’attribue aux Égyptiens, aux pythagoriciens et aux disciples de Platon. Elle était contenue dans les livres sacrés des Chaldéens, cités par le Syncelle, sous le titre de livres géniques. Sénèque et Synésius l’ont soutenue comme entièrement conforme à l’esprit des initiations. »

Fabre d’Olivet perçoit dans l’idée de Pythagore la « véritable source de la science astronomique des anciens ».

La science astrologique, ou généthlialogie, reposait sur le dogme pythagoricien de selon lequel « l’univers lui-même parcourait, après une suite incalculable de siècles, les mêmes révolutions qu’il avait déjà parcourues, et ramenait, dans le vaste déploiement de ses sphères concentriques, tant pour lui que pour les sphères qui le composent, la succession des quatre âges, dont la durée relative à la nature de chaque être, immense pour l’Homme universel, se borne dans l’individu, à ce qu’on appelle enfance, jeunesse, maturité et vieillesse, et se représente sur la terre par les saisons fugitives du printemps, de l’été, de l’automne et de l’hiver. »

Constatant l’empire que l’astrologie exerça sur les Chaldéens, les Égyptiens et les Phéniciens, Fabre d’Olivet affirme que « l’Antiquité tout entière n’était certainement ni folle ni stupide, et les sciences qu’elle cultivait s’appuyaient sur des principes, qui, pour nous être totalement inconnus, n’en existaient pas moins. Pythagore... nous révèle ceux de la généthlialogie, et de toutes les sciences divinatrices qui s’y rattachent. »

« En effet, si l’avenir se compose du passé, c’est-à-dire d’une chose déjà faite, sur laquelle se déploie de proche en proche le présent, comme sur la circonférence d’un cercle qui n’a ni commencement ni fin, il est évident qu’on peut parvenir, jusqu’à un certain point, à le connaître, soit au moyen du souvenir, en considérant dans le passé l’image de révolution entière, soit au moyen de la prévision, en portant la vue morale, plus ou moins loin, sur la route que l’univers est en mouvement de parcourir. »

Dans la lecture que fait Fabre d’Olivet de Pythagore, la prévision de l’avenir était un art dépendant d’un don de la providence réservé aux initiés possédant les connaissances et la sagesse qui en règle l’emploi.

« D’ailleurs les pontifes qui en étaient seuls chargés, initiés aux grands mystères et possédant l’ensemble de la doctrine, savaient fort bien que l’avenir, tel même qu’ils pouvaient espérer le connaître dans la perfection de la science (des astres), n’était jamais qu’un avenir indécis, une sorte de canevas sur lequel la Puissance de la volonté pouvait s’exercer librement. De telle manière que, quoique la matière fût déterminée d’avance, la forme ne l’était pas, et que tel événement imminent pouvait être suspendu, évité ou changé par un concours d’actes de la volonté, inaccessible à toute prévision. »

Pour comprendre la pensée de Fabre d’Olivet, il faut se rappeler que selon Pythagore « la puissance de la volonté s’exerçait sur les choses à faire ou sur l’avenir ».

C’est pourquoi dans le chapitre de la philosophie pythagoricienne consacré à la science antique des astres, il exhorte le lecteur :

« Laisse les fous agir et sans but et sans cause,
Tu dois, dans le présent, contempler l’avenir »

Fabre d’Olivet commente ainsi les mots fameux du grand hiérophante de la Grèce, Tirésias : « "Ce que je vois arrivera, ou n’arrivera pas," c’est-à-dire l’événement que je vois est dans la nécessité du destin, et il arrivera ; à moins que la puissance de la volonté ne le change : auquel cas, il n’arrivera pas. »

En effet la puissance de la volonté règne sur le futur tandis que « la nécessité du destin sur les choses faites, ou sur le passé ; (selon Pythagore)... l’une alimentait sans cesse l’autre, en travaillant sur les matériaux qu’elles se fournissaient réciproquement : car, selon cet admirable philosophe, c ’est du passé que naît l’avenir, de l’avenir que se forme le passé, et de la réunion de l’un et de l’autre que s’engendre le présent toujours existant, duquel ils tirent également leur origine : idée très profonde, que les stoïciens avaient adoptée. Ainsi, d’après cette doctrine, la liberté règne dans l’avenir, la nécessité dans le passé, et la providence sur le présent. »

Fabre d’OLIVET,
Philosophie pythagoricienne.
Les gnostiques de la Révolution

Visuel megaphoneLes promotions

Pour être prévenu des offres promotionnelles, réductions, gratuités, avantages, offerts ponctuellement par les praticiens accrédités, remplissez le champ suivant :

Professionnels testés et accrédités



puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2017 © L’Officiel de la Voyance - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.39
Hébergeur : Serveur dédié OVH