Comprendre l’Art de percevoir pour consommer en connaissance de cause!

COPYRIGHT : Laurent EDOUARD, Novembre 2004

Histoire vraie.

Seuls les prénoms ont été modifiés. Je précise que cette anecdote n’a rien d’exceptionnelle si j’en crois ma propre expérience ET celles de mes confrères et amis. Il ne s’agit pas ici de remettre en question la capacité médiumnique mais d’en préciser certaines limites, certaines caractéristiques, pour tendre vers un meilleur rapport praticien-consultant et faire un usage approprié de la consultation de voyance..

Scénario :

Hélène consulte un praticien des arts divinatoires [peu importe son titre, voyant, médium, etc.] dont la réputation n’est plus à  faire. Elle quitte le cabinet du praticien convaincue par les compétences réelles de ce monsieur au demeurant très sympathique. Il a su établir son portrait psychologique de manière étonnante, lui a donné certaines infos du passé et du présent qu’elle a été en mesure d’apprécier comme étant fiables. Il lui a parlé de son entourage avec justesse. Enfin, il lui a décrit un futur qu’elle attend le sourire aux lèvres.

Quelques mois s’écoulent depuis cette rencontre et Hélène vérifie que les prédictions se réalisent. Elle n’a plus aucun doute sur le talent du praticien qui monte dans son estime comme une fusée dans l’espace…

Hélène reprend alors RDV pour en savoir encore plus sur son destin. Elle commence à  devenir dépendante…

Hélas, quelques semaines après la seconde consultation, Paul, l’ami d’Hélène qui fût en son temps annoncé à  juste titre par le praticien, et de surcroît décrit avec précisions, la quitte subitement pour une autre femme !

Tout s’écroule autour d’Hélène qui ne sait plus quoi penser. Comment ce voyant si doué a-t-il pu passer à  côté d’une rupture si proche et tellement douloureuse ? A moins que ce ne soit qu’un petit “clash”, tellement petit que même un grand médium n’a pas pu le percevoir ? Elle tente de se rassurer, en vain.

Paul ne reviendra pas.

Commentaires (qui n’engagent que moi) :

Sans aucun doute possible, le praticien d’Hélène est une personne sérieuse et compétente ! Il a incontestablement établi la preuve de ses capacités extra-sensorielles. A tel point qu’Hélène a éprouvé le besoin de le consulter de nouveau. L’histoire ne dit pas si, compte-tenu de la tournure des évènements affectifs, Hélène restera fidèle à  ce professionnel. Souhaitons-le car il a su lui être utile a un moment donné. Il pourrait donc l’être de nouveau.

Le doute dont a été victime notre consultante n’aurait pas eu lieu si elle avait été parfaitement informée sur la manière dont fonctionne la voyance et sur les limites et les spécificités de cet(te) art/pratique. La voyance est parfois bluffante, sidérante de précisions, extra-ordinaire, mais, elle est aussi dans le même temps, sélective, restrictive, insaisissable. Parfois le voyant voit beaucoup de choses très superficiellement, d’autres fois il en voit peu mais avec une grande accuité.

Au cours de la même consultation il est possible de donner nombre de détails sur une personne ou une situation sans en percevoir l’issue. C’est une façon de “faire une erreur”, il y en a d’autres.

Est-ce d’ailleurs véritablement une erreur ? D’une certaine manière oui, si l’on considère que la rupture n’a pas été perçue ; d’un autre point de vue, nous sommes en droit de nous interroger sur ce qu’il est utile et souhaitable de voir au cas par cas. Nous sommes tous très différents. X saura tirer profit d’une annonce de rupture alors qu’ Y en sera tout à  fait incapable et pourrait même faire une grosse bêtise si cela lui était annoncé.

Le médium ne peut annoncer que ce que le Grand Architecte de l’univers lui montre. Le médium n’a pas de pouvoir, il est intermédiaire neutre entre le Ciel et la Terre. Son rôle est de SERVIR sans NUIRE ni ASSERVIR. Pas toujours simple ! Nous ne sommes que des hommes, s’il vous plait ne nous regardez pas comme des dieux ! Cela vous fait peut-être sourire, mais c’est pourtant ainsi que nous sommes le plus souvent perçus… A tel point qu’en famille ou en société, nous sommes contraints de peser chacun de nos propos (bien plus encore qu’un citoyen ordinaire) car de nombreuses personnes accordent un crédit excessif à  toutes nos paroles.

Je ne saurais expliquer le caractère versatile de la voyance. Je le re-connais et c’est ça l’essentiel. Pour autant, cela ne remet pas en question l’intérêt de consulter.

Il ne viendrait à  l’idée de personne de rompre avec le corps médical, sous prétexte qu’untel, en sortant de chez son cardiologue avec un très bon bilan, fait une attaque cardiaque deux rues plus loin…

Et vous connaissez tous une anecdote de voiture qui tombe en panne au sortir d’une révision complète chez un garagiste sérieux.

L’impondérable ponctue notre existence et c’est tant mieux. Aimeriez-vous vraiment tout savoir avec précision de votre destin ? Cela demande réflexion, non ?

Le professionnel de la voyance donne des coups de projecteur dans des zones d’ombres, aide à  comprendre des situations alambiquées, guide, accompagne, facilite parfois la prise de décision, anticipe certains événements mais jamais tous ! Il doit toujours s’efforcer de vous donner les moyens d’utiliser votre libre-arbitre.

Une bonne consultation est, selon moi, potentiellement pédagogique (elle informe sur ce qu’est la voyance), éclairante (elle décrypte certains faits passés/présents et éclaire certaines pages du futur en permettant d’anticiper), thérapeutique (elle permet de mieux vivre une situation difficile).

Bien au-delà  de toutes ces considérations, c’est une rencontre spirituelle entre deux êtres.

Bien à  vous,
Laurent EDOUARD.

16 réflexions sur “Comprendre l’Art de percevoir”

  1. > Comprendre l’Art de percevoir
    Bonjour !

    Eh bien tres bien expliqué …bravo , je suis tout à  fait d’accord !
    Le libre arbitre a aussi son role à  jouer , il est present et malheuresement comme vous dites si bien les gens qui consultent ne sont en general pas au courant de tout cela , il faudrait qu’il soit plus informer je pense que c’est notre role aussi de les informer.

    Lauréa

  2. > Comprendre l’Art de percevoir
    Bonjour !

    Eh bien tres bien expliqué …bravo , je suis tout à  fait d’accord !
    Le libre arbitre a aussi son role à  jouer , il est present et malheuresement comme vous dites si bien les gens qui consultent ne sont en general pas au courant de tout cela , il faudrait qu’il soit plus informer je pense que c’est notre role aussi de les informer.

    Lauréa

  3. > Comprendre l’Art de percevoir
    La clarté et la qualité de votre article est à  l’image des explemples que vous donnez.
    Merci. Olivier Paris (Bolivie).

  4. > Comprendre l’Art de percevoir
    La clarté et la qualité de votre article est à  l’image des explemples que vous donnez.
    Merci. Olivier Paris (Bolivie).

  5. > Comprendre l’Art de percevoir
    Une mise au point qui recadre parfaitement ce que doit être la relation praticien-client.

    Malheureusement les fervents adeptes de la consultation sont souvents des personnes fragilisées qui cherchent une bouée de sauvetage, et sont donc dans l’incapacité psychologique d'”encaisser” ce genre de revers ; le voyant “responsable” de l’erreur devient alors involontairement, comme avec une drogue, le sujet soit d’un rejet (sevrage) soit d’une multidépendance (revoir le même praticien pour explication plus d’autres pour confirmer ou infirmer; plus tout genres de pratiques même les moins recommandables car la perte de confiance qui s’en suit devient ingérable par le client qui continue néanmoins d’assouvir son besoin d’espoir pour continuer à  vivre

    il faut bien avouer que les personnes qui ont du dicernement et peu de problème consultent rarement pour autre chose que de la curiosité.

  6. > Comprendre l’Art de percevoir
    Une mise au point qui recadre parfaitement ce que doit être la relation praticien-client.

    Malheureusement les fervents adeptes de la consultation sont souvents des personnes fragilisées qui cherchent une bouée de sauvetage, et sont donc dans l’incapacité psychologique d'”encaisser” ce genre de revers ; le voyant “responsable” de l’erreur devient alors involontairement, comme avec une drogue, le sujet soit d’un rejet (sevrage) soit d’une multidépendance (revoir le même praticien pour explication plus d’autres pour confirmer ou infirmer; plus tout genres de pratiques même les moins recommandables car la perte de confiance qui s’en suit devient ingérable par le client qui continue néanmoins d’assouvir son besoin d’espoir pour continuer à  vivre

    il faut bien avouer que les personnes qui ont du dicernement et peu de problème consultent rarement pour autre chose que de la curiosité.

  7. > Comprendre l’Art de percevoir
    J’ai bien aimé cet article! Il nous fait comprendre que les médiums ne sont pas omniscients, mais qu’ils sont des humains “ordinaires” ayant la faculté de perçevoir leur environnement avec leur sixième sens (C’est-à -dire, sans la logique ou la raison, mais de façon intuitive).

    Cet article par ricochet, nous met en garde contre les médiums qui “voient tout et connaissent tout”!

  8. > Comprendre l’Art de percevoir
    J’ai bien aimé cet article! Il nous fait comprendre que les médiums ne sont pas omniscients, mais qu’ils sont des humains “ordinaires” ayant la faculté de perçevoir leur environnement avec leur sixième sens (C’est-à -dire, sans la logique ou la raison, mais de façon intuitive).

    Cet article par ricochet, nous met en garde contre les médiums qui “voient tout et connaissent tout”!

  9. > Comprendre l’Art de percevoir
    Bonjour,

    Je viens de lire cet article qui a désormais plus d’un an, mais qui est encore tout à  fait d’actualité.

    Il m’est arrivé de rendre visite à  des voyants, médiums et cartomanciens au cours de ma vie et plus récemment, j’ai adopté internet pour tenter de m’éclaircir les idées, c’est-à -dire quand ça ne va pas fort.

    Consulter un voyant, est une démarche irrationnelle quand on a à  peu près les pieds sur terre. Les bénéfices qu’on en tire, à  défaut d’être salvateurs, permettent tout de même de faire office de pansement.

    Je me suis toujours posé la question, et c’est pour cela qu’internet me convient, de savoir si notre “mine”, notre type morphopsychologique n’était pas un appui pour le voyant, s’il ne lui permettait pas, par connaissance, science ou sensibilité exacerbée, de dire des choses que les cartes ou l’intuition ne lui apportaient pas.

    D’autre part, je crois mais je peux me tromper (n’ayant pas “encore” de preuves!) que l’intime conviction, la certitude que nous pouvons avoir, en particulier dans les affaires de coeur, peut inflencer le discours du voyant, même si celui-ci affirme qu’il lit cela dans ses cartes, ou qu’on lui souffle à  l’oreille.
    Je m’interroge à  ce sujet de savoir si nos certitudes (qui nous abusent parfois) ne sont pas perturbatrices ou indicatrices?
    Le mystère reste entier !

    Merci de m’avoir lue.

    1. jehandesfleurs

      > Comprendre l’Art de percevoir
      Bonjour Marguerite, bonjour à  tous,

      Marguerite a écrit : “D’autre part, je crois mais je peux me tromper (n’ayant pas “encore” de preuves !) que l’intime conviction, la certitude que nous pouvons avoir, en particulier dans les affaires de coeur, peut inflencer le discours du voyant, même si celui-ci affirme qu’il lit cela dans ses cartes, ou qu’on lui souffle à  l’oreille. Je m’interroge à  ce sujet de savoir si nos certitudes (qui nous abusent parfois) ne sont pas perturbatrices ou indicatrices ? Le mystère reste entier !”

      – C’est à  mon avis aussi une piste importante à  travailler pour les professionnels de l’art divinatoire. En effet si parfois le voyant (pour ceux qui ont fait un certain chemin sur l’étude de leur art) exprime le fait qu’il “craint” de recevoir les pensées de son consultant, une sorte de télépathie – d’autres en font abstraction ou n’ont même jamais eu la moindre perception de cette éventualité. Or comme Marguerite l’exprime parfaitement, c’est surtout en matière d’affaires de coeur que le phénomène est le plus flagrant. Il me paraît donc indubitable que l’état psychologique, les pensées, les désirs, les besoins du consultant sont les premieres données qui apparaissent dans un tirage de cartes (le tarot que j’emploie). C’est même parfois si flagrant que la question qui se pose au tarologue, et qu’il m’est arrivé de répercuter instantanément est la suivante : vous me demandez si une rencontre va intervenir, or j’ai le sentiment qu’elle est déjà  arrivée… Ce à  quoi la personne répond, “non non pas du tout”.

      Généralement, quelques jours ou quelques semaines après l’information m’a été retournée que la dite rencontre s’était faite dans un délai quasi immédiat (questions de jours parfois).

      Pour autant une fois cette rencontre faite, la relation ne se déroule pas comme on pourrait l’attendre. Mais là , je pense que c’est le libre arbitre du consultant (et de la personne rencontrée) qui reprent sa place.

      Ceci démontre, à  mon avis, toute la vanité de prétendre à  pouvoir lire l’avenir dans un tel cas, et l’annoncer comme “certain”, d’ailleurs tout autant dans le sens d’une rencontre que d’une séparation, ce que certains voyants inconscients ne se privent pas non plus d’annoncer !

      Je félicite donc Laurent EDOUARD d’avoir une telle lucidité sur la pratique de l’art divinatoire, d’avoir essayer d’en analyser les méandres, les aléas, les inconnues, et continuer à  le faire. Son approche devrait faire ECOLE !!!

      Bien cordialement

    2. jehandesfleurs

      > Comprendre l’Art de percevoir
      Bonjour Marguerite, bonjour à  tous,

      Marguerite a écrit : “D’autre part, je crois mais je peux me tromper (n’ayant pas “encore” de preuves !) que l’intime conviction, la certitude que nous pouvons avoir, en particulier dans les affaires de coeur, peut inflencer le discours du voyant, même si celui-ci affirme qu’il lit cela dans ses cartes, ou qu’on lui souffle à  l’oreille. Je m’interroge à  ce sujet de savoir si nos certitudes (qui nous abusent parfois) ne sont pas perturbatrices ou indicatrices ? Le mystère reste entier !”

      – C’est à  mon avis aussi une piste importante à  travailler pour les professionnels de l’art divinatoire. En effet si parfois le voyant (pour ceux qui ont fait un certain chemin sur l’étude de leur art) exprime le fait qu’il “craint” de recevoir les pensées de son consultant, une sorte de télépathie – d’autres en font abstraction ou n’ont même jamais eu la moindre perception de cette éventualité. Or comme Marguerite l’exprime parfaitement, c’est surtout en matière d’affaires de coeur que le phénomène est le plus flagrant. Il me paraît donc indubitable que l’état psychologique, les pensées, les désirs, les besoins du consultant sont les premieres données qui apparaissent dans un tirage de cartes (le tarot que j’emploie). C’est même parfois si flagrant que la question qui se pose au tarologue, et qu’il m’est arrivé de répercuter instantanément est la suivante : vous me demandez si une rencontre va intervenir, or j’ai le sentiment qu’elle est déjà  arrivée… Ce à  quoi la personne répond, “non non pas du tout”.

      Généralement, quelques jours ou quelques semaines après l’information m’a été retournée que la dite rencontre s’était faite dans un délai quasi immédiat (questions de jours parfois).

      Pour autant une fois cette rencontre faite, la relation ne se déroule pas comme on pourrait l’attendre. Mais là , je pense que c’est le libre arbitre du consultant (et de la personne rencontrée) qui reprent sa place.

      Ceci démontre, à  mon avis, toute la vanité de prétendre à  pouvoir lire l’avenir dans un tel cas, et l’annoncer comme “certain”, d’ailleurs tout autant dans le sens d’une rencontre que d’une séparation, ce que certains voyants inconscients ne se privent pas non plus d’annoncer !

      Je félicite donc Laurent EDOUARD d’avoir une telle lucidité sur la pratique de l’art divinatoire, d’avoir essayer d’en analyser les méandres, les aléas, les inconnues, et continuer à  le faire. Son approche devrait faire ECOLE !!!

      Bien cordialement

  10. > Comprendre l’Art de percevoir
    Bonjour,

    Je viens de lire cet article qui a désormais plus d’un an, mais qui est encore tout à  fait d’actualité.

    Il m’est arrivé de rendre visite à  des voyants, médiums et cartomanciens au cours de ma vie et plus récemment, j’ai adopté internet pour tenter de m’éclaircir les idées, c’est-à -dire quand ça ne va pas fort.

    Consulter un voyant, est une démarche irrationnelle quand on a à  peu près les pieds sur terre. Les bénéfices qu’on en tire, à  défaut d’être salvateurs, permettent tout de même de faire office de pansement.

    Je me suis toujours posé la question, et c’est pour cela qu’internet me convient, de savoir si notre “mine”, notre type morphopsychologique n’était pas un appui pour le voyant, s’il ne lui permettait pas, par connaissance, science ou sensibilité exacerbée, de dire des choses que les cartes ou l’intuition ne lui apportaient pas.

    D’autre part, je crois mais je peux me tromper (n’ayant pas “encore” de preuves!) que l’intime conviction, la certitude que nous pouvons avoir, en particulier dans les affaires de coeur, peut inflencer le discours du voyant, même si celui-ci affirme qu’il lit cela dans ses cartes, ou qu’on lui souffle à  l’oreille.
    Je m’interroge à  ce sujet de savoir si nos certitudes (qui nous abusent parfois) ne sont pas perturbatrices ou indicatrices?
    Le mystère reste entier !

    Merci de m’avoir lue.

  11. Enfin
    Bonjour,
    Plus je me proméne sur ce site et plus je me découvre des affinités avec les auteurs d’articles ou les personnes qui laissent leurs témoignage.Je me suis posé la question des milier de fois en me demandant si j’étais normale, je vois qu’il existe beaucoup de personnes qui ressente les méme choses que moi et ça fait du bien. Je n’irai pas a dire que j’ai trouvé une famille, mais c’est la sensation que j’ai d’avoir enfin trouvé des étres qui me ressemble.

    1. estelle des enclos

      les mentalités évolues
      Bonjour Angélina. Comme moi il ya fort longtemps (puisque je suis médium de naissance ) j’ai découvert avec joie que je n’étais pas la seule à  avoir ces perceptions hors du commun .Vous avez de la chance d’avoir un site comme LOV pour vous en rendre contre car moi il y a une trentaine d’année les voyantes étaient encore pratiquement considérées comme des sorcières dignent du moyen âge !Vous voyez les mentalités ont évolué et c’est tant mieux l’on a plus à  cacher notre don ,pour ne pas passer pour la folle du quartier.. Alors tant mieux pour la nouvelle génération dont vous faite partie Amicalement ESTELLE DES ENCLOS

    2. estelle des enclos

      les mentalités évolues
      Bonjour Angélina. Comme moi il ya fort longtemps (puisque je suis médium de naissance ) j’ai découvert avec joie que je n’étais pas la seule à  avoir ces perceptions hors du commun .Vous avez de la chance d’avoir un site comme LOV pour vous en rendre contre car moi il y a une trentaine d’année les voyantes étaient encore pratiquement considérées comme des sorcières dignent du moyen âge !Vous voyez les mentalités ont évolué et c’est tant mieux l’on a plus à  cacher notre don ,pour ne pas passer pour la folle du quartier.. Alors tant mieux pour la nouvelle génération dont vous faite partie Amicalement ESTELLE DES ENCLOS

  12. Enfin
    Bonjour,
    Plus je me proméne sur ce site et plus je me découvre des affinités avec les auteurs d’articles ou les personnes qui laissent leurs témoignage.Je me suis posé la question des milier de fois en me demandant si j’étais normale, je vois qu’il existe beaucoup de personnes qui ressente les méme choses que moi et ça fait du bien. Je n’irai pas a dire que j’ai trouvé une famille, mais c’est la sensation que j’ai d’avoir enfin trouvé des étres qui me ressemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires

  • amiour sur Pour travailler dans un cabinet de voyance ?: “Medum Bonjour j’ai un don je fais des rêves primonitoire j’ai des flachesje suis clairvoyante jai vu des énergies j’ai…Oct 13, 00:55
  • Myriam sur Arnaque à  tous les étages: “Arnaque à  tous les étagesBonsoir Pour faire suite à mes 2 précédents messages, je me suis fait arnaquer de 200€…Oct 7, 21:37
  • Fagault sur LES MORTS PEUVENT-ILS COMMUNIQUER AVEC NOUS ? (1): “LES MORTS PEUVENT-ILS COMMUNIQUER AVEC NOUS ? (1)Sa fait 25ans que mon papa et partie à cause du cancer j’avais…Sep 14, 21:53
  • Nehissa koné sur Le signe Verseau: “Le signe Verseauje suis verseau née le 14 février et je me reconnais égalementJuil 7, 17:27
  • Nehissa koné sur Le signe Verseau: “Le signe Verseauje suis verseau née le 14 février et je me reconnais égalementJuil 7, 17:27
  • seddas sur Suis-je une mauvaise voyante ?: “Suis-je une mauvaise voyante ?Bonjour, je pense que vu comme vous vous remettez en question en demandent cela à vos…Juin 29, 13:49
  • seddas sur Suis-je une mauvaise voyante ?: “Suis-je une mauvaise voyante ?Bonjour, je pense que vu comme vous vous remettez en question en demandent cela à vos…Juin 29, 13:49
  • Myriam sur Arnaque à  tous les étages: “Arnaque à  tous les étagesPour compléter ma 1ère intervention, elle a finalement appelé, m’a fait faire une “intervention ” avec…Juin 23, 17:42
  • Myriam sur Arnaque à  tous les étages: “Arnaque à  tous les étagesPour compléter ma 1ère intervention, elle a finalement appelé, m’a fait faire une “intervention ” avec…Juin 23, 17:42
  • Myriam sur Arnaque à  tous les étages: “Arnaque à  tous les étagesbonjour Je pense aussi m’être fait arnaquer par une voyante. A la suite du départ de…Juin 11, 11:00

SUR l'Officiel de la Voyance

Dans la même catégorie

Réservez UNE CONSULTATION-TEST

Retour haut de page