fbpx
Petit logo

Les Entretiens

Les professionnels accrédités ont la parole

« Je n'ai pas compris au premier abord le sens de ce qu'il se passait »

Ça a commencé quand, où, pourquoi (contexte) ?

Je n’ai pas compris au premier abord le sens de ce qu’il se passait. C’est un événement qui s’est produit à l’âge de 7 ans. Issu d’une famille de 14 enfants, je suis le numéro 10. Un soir, je me suis retrouvé dans ma chambre, et j’étais dans un état de contrariété. J’ai entendu une forme de communication qui n’était pas audible mais qui pour moi était soit dans mon esprit soit dans ma capacité cérébrale. J’ai entendu des gens me demander de ne pas pleurer et ce que je voulais. J’ai regardé sous le lit, comme tout enfant, et étant donné que j’étais très timide et sensible j’avais vraiment peur. Je me suis allongé à nouveau, j’ai éteint toutes les lumières, et on m’a dit « demande nous ce que tu veux, on va te l’accorder » et j’ai demandé le savoir pour aider les gens.

Je priais beaucoup, je ressentais beaucoup, je leur demandais pourquoi ils m’avaient fait venir ici. Tout petit je voulais qu’ils viennent me chercher parce que ce monde ne me plaisait pas. J’étais triste d’être là, je ne sais pas pourquoi. Et je savais que s’ils venaient me chercher j’allais être mieux. Ils sont venus me donner une faculté, me faire comprendre des choses, pour que je puisse poursuivre mon chemin terrestre et faire mon chemin céleste après. Avec l’expérience du temps je dis que c’est un monde merveilleux, la Terre est une entité merveilleuse

Je ne l’ai dit à personne à l’époque, je l’ai gardé pour moi. Tout petit je priais énormément. Je crois à l’amour universel et au fonctionnement de tellement de possibilité et de capacités dans l’univers. Je crois à un amour beaucoup plus spirituel. A cet âge là j’aurais pu demander autre chose, mais je ne comprenais pas le sens.

Comment avez-vous réagit en comprenant ce qu'il vous arrivait ?

A l’adolescence, mes parents me disaient toujours que j’étais né sous une bonne étoile parce que lorsque j’annonçais quelque chose ça arrivait. Je ne connaissais pas du tout le monde des médiums et des voyants. Pour moi c’était ça la bonne étoile.
J’utilisais le don d’intuition sans en comprendre le sens .J’en parlais beaucoup. J’adorais ce monde la mais je ne savais pas le mettre en pratique à vrai dire. Quand on est dans l’adolescence on est pas dans l’analyse totale.

Il se trouve que l’une des prédictions que j’ai donnée, une prédiction importante qui a un lien avec tout ce que je fais et avec tout mon futur, c’est que quand j’ai passé mon permis à 18ans. Je suis parti à un repas de famille à l’étranger, et on m’a demandé si j’avais une relation pour me taquiner. J’ai répondu « oui j’ai une liaison avec une dame plus âgée que moi qui a une fille de 3ans ». Il se trouve que c’est arrivé 6ans après. Elle habitait Paris, et connaissait ce monde là. Elle en était émerveillée, et, elle avait remarqué ces facultés à travers moi, ces intuitions, ces analyses, et m’a poussé pour voir une médium.

J’ai fini par aller en voir une dans l’Ariège, mais ce jour là je n’y suis pas allé pour moi mais pour ma sœur qui venait de Barcelone et qui m’avait demandé de l’accompagner. Il se trouve qu’elle était déjà dans ce monde là sans que je ne le sache vraiment. Quand je l’ai accompagnée, elle m’a dit
« écoute Raphaël je sais quelque chose que tu ne sais pas ». J’étais intrigué, je lui ai demandé si je pouvais savoir et comprendre le sens de ses propos, et elle m’a dit « je ne peux pas te le dire parce tu ne pourras pas le croire » J’ai attendu pendant la séance, je me suis dit que c’était sympa, qu’on est dans un monde un peu magique. Je n’étais pas du tout impressionné mais j’étais dans une bonne sensation dans cette maison, et donc j’ai patienté tranquillement dans le salon.

Au bout d’une heure la médium est sortie, elle avait un certain âge, était très gentille, et m’a demandé de venir pour regarder ma main. Elle a utilisé un tarot. La première phrase qu’elle m’a dite c’est : « Écoutez, je ne suis pas jalouse, il y aura du travail pour deux ». Je ne comprenais pas le sens de ses propos, et elle a ajouté « Raphaël tu es médium, je ne suis pas jalouse parce que tu auras du travail, et encore plus que moi ».

Je garde un souvenir assez précieux de cette rencontre puisque au retour, ma sœur m’a dit qu’elle avait présenté ma photo à un autre médium, en Espagne à Barcelone dont elle revenait justement, qui lui avait dit la même chose. Donc je l’ai su le même jour, par deux médiums.
Ma compagne voulait me pousser dans ce monde la, et moi je l’ai pris avec beaucoup d’humour. Quand il y avait un repas je faisais semblant de regarder les mains alors que je n’avais aucune connexion, j’avais des connexions intimes et personnelles par moments. J’avais environ 24ans .

Avez vous utilisé vos dons tout de suite ?

Ma compagne m’a offert un jeu de tarot, le même que celui de la médium de l’Ariège, le Tarot de Mademoiselle Lenormand. Mais je n’en comprenais pas le sens. Alors, je suis retourné là bas pour demander des conseils à cette médium, voir si je pouvais apprendre, ou développer, m’intéresser d’avantage. Et quand je lui ai montré le tarot, elle m’a répondu « Non, tu te débrouilles ». Je suis rentré, en lui laissant le tarot, parce qu’elle m’avait dit qu’elle allait le préparer pour moi. « tu reviendras le chercher dans un mois », un mois plus tard elle m’a dit « Débrouille-toi ». Alors j’ai pris le tarot, je l’ai regardé, et il ne se passait rien. Environ un mois après je l’ai repris, et j’ai commencé à parler de visions. Le tarot était utilisé comme un support de concentration. Ma compagne m’a demandé de regarder, et j’ai vu des événements personnels. Je voulais tout arrêter parce que c’était des événements très tristes qui ont fini par m’arriver, et j’ai cru que c’était moi qui les avaient provoqués. Je suis alors retourné voir la médium de l’Ariège, et elle m’a expliqué que ce n’était pas ma faute, que je pouvais seulement les voir les choses.

En vérité je l’ai encore mon jeu de tarot, et je n’en connais toujours pas la signification.
Je n’ai jamais su le travail qu’elle avait effectué dessus. Au début, à 24 ans ça me permettait de me concentrer et je pouvais voir les événements. J’ai commencé à faire des échanges avec les gens, dans une forme d’amitié et de gratuité. Et vers 24-25ans je me suis inscrit dans une association de radiesthésiste et de magnétiseur, et je faisais mes premières conférences de communication en radiesthésie. Il y avait des gens très intéressés. Je ne préparais rien parce que je ne connaissais rien du tout, mais quand ils me posaient des questions j’avais les réponses. C’est comme si je le savais ou qu’on me le dictait au fur et à mesure.

De quelle manière se traduisent vos dons ? Ressentis ? Flashs ?

Je ressens totalement les esprits à côté de moi, par des actions physiques ou matérielles. Ils me serrent dans les bras parfois. Ils communiquent avec les fréquences, la lumière, les ondes, les mouvement d’objets. Je sais qu’ils sont là parce que je sens un champs vibratoire très important. Et quand il se met en route chez moi, je ressens une forme d’électricité d’un aspect merveilleux. Dès que j’ouvre mon jeu ou dès que je veux consulter, je vois la vie des gens le passé, le présent, et le futur.

Avez-vous eu besoin de travailler vos dons pour les faire évoluer ?

Je n’ai jamais travaillé mes dons. Parce que chaque fois que je suis allé voir un médium, les rôles ont toujours été inversés, j’ai toujours fait les séances, alors j’ai arrêté d’y aller.. J’ai fait des endroits

différents, des personnes différentes, et à chaque fois, comme je ressens les choses, je suis obligé de parler pour les aider. C’est comme si on me mettait un voile de non nécessité.
Je connais toute ma vie jusqu’à la fin. Chaque fois que je fais des demandes aux esprits ou à ce monde merveilleux, ils sont à l’écoute puisqu’ils me guident à travers des situations. Et au fil du temps j’ai fait des conférences, j’ai développé mes dons quelque part. Je suis émerveillé d’acheter des livres que je ne lis pas, j’ai même une bibliothèque ésotérique ! Il n’y a que de l’amour et du partage.

Ensuite, au fil du temps, je me suis retrouvé dans des situations personnelles où j’étais seul. Alors, pendant plusieurs années, tous les jours, tous les soirs, je communiquais avec eux et ils m’ont tout appris. Je leur posais des questions, ils étaient 20, 30, ou 40 et ils répondaient à tout.

Un matin étant seul depuis environ quatre ans et demi je pensais à mon futur, seul, et à ma retraite. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai eu instantanément un retour de ce monde merveilleux me disant « Non Raphaël, tu vas rencontrer une jeune personne, ils m’ont dit qui elle était, d’où elle venait, son prénom, et que j’aurais des enfants avec elle. J’ai répondu « non, ce n’est pas possible. » Ma première liaison sur du long terme, ils me l’avaient dit, la deuxième depuis plus de dix ans maintenant est aussi une réalité, et ce deux ans après l’annonce de ces êtres de lumière.

J’avais dit que je ne travaillerais jamais dans ce monde là, et pourtant, depuis 5ans, c’est ce que je fais. Et vous savez quoi ? Je suis émerveillé. Parce que on peut parler du magnétisme, de la guérison, des grands maîtres des sciences occultes, des grands esprits on peut même parler de l’alchimie, on peut parler de tellement de choses. Il y a des gens qui sont merveilleux, Franz-Anton Mesmer, l’abée Julio, Fulcanelli, Le Compte Saint-Germain, tous ces gens là méritent d’être partagés. Il y en a beaucoup, et moi je suis émerveillé.

Utilisez-vous des supports ?

J’utilise toujours ce morceau de jeu de carte dont je ne connais pas le sens. Il n’est pas complet, la médium de l’Ariège, quand j’avais 24ans, m’a demandé de n’utiliser que cette partie, mais je ne suis pas tarologue du tout.
Il y a quelques années en arrière, j’avais demandé si je pouvais éventuellement aider pour le bien être des gens, pour la santé. Je me souviens que ce jour là, il était une heure du matin, et j’étais seul. Ils sont arrivés, une bonne vingtaine, et j’ai eu très peur comme d’habitude. Je voulais partir dehors pour attendre sous la pluie que ça se calme dans mon esprit, sauf qu’ils m’ont demandé de ne pas partir et je suis resté comme scotché au milieu de la pièce. Ils m’ont dit « on va te donner une prière qui soignera, qui aidera les gens ». Je l’appelle  »La Prière de la Guérison ». Je l’utilise pour aider les gens sur le plan de la santé. Et je suis émerveillé des possibilité et de ses facultés. Quand la personne vient me voir physiquement, la différence c’est que je vois toute la destinée sur la main gauche. On voit tout, les hospitalisations, le travail, la vie, la santé, le degré de médiumnité sur l’échelle de Jacob. Et c’est merveilleux parce que les gens sont étonnés et surpris, mais en même temps on passe un très bon moment. Je fais le tarot, je regarde la main, mais je fais surtout la communication.

Pourquoi en avez-vous besoin ? Ça change quoi ?

Le tarot c’est comme le randonneur qui a besoin d’un bâton pour aller à la montagne, et moi j’ai toujours besoin d’un tarot pour me rassurer. Le support m’aide à prendre contact avec le monde spirituel. Quand je reçois des gens, je ne suis que Raphaël, rien de plus, donc j’ai besoin de me rassurer. Ça me permet de changer de monde très rapidement. Quand j’ouvre le tarot, c’est comme si

je passais une porte, une fréquence. Les consultants ne me posent pas de question, et à la fin de la séance ils ont des réponses. Mais il ne faut pas mettre la barre trop haut, il faut faire attention à ce que l’on dit aussi.

Avez-vous des conseils à donner à ceux qui pensent avoir un don ?

Tout le monde a des dons, tout le monde a des possibilités et des capacités, puisqu’on vient d’un monde et on repartira dans un autre, en attendant de partir vers d’autres planètes. Il faut prendre le principe de l’échelle de Jacob : vous prenez un escalier à 12 marches (je dis 12 parce que c’est le chiffre qui m’est venu la première fois où j’en ai parlé). Vous avez des gens qui s’incarnent et qui sont sur la première marche, et d’autres qui sont à la 10eme ou la 12ème.

Donc de la première à la douzième il n’y a pas de supérieur ou d’inférieur puisqu’on est tous obligés de passer par l’école primaire pour aller au bac. Quand vous rencontrez quelqu’un qui veut développer des dons, qui veut apprendre, qui veut comprendre, qui ressent des choses, il faut être à l’écoute parce que c’est vrai. Maintenant il faut savoir à quel niveau, et à quelle branche de cet arbre merveilleux qu’est la vie elle a la possibilité de pouvoir développer au maximum ses capacités pour pouvoir apprendre comprendre et progresser comme le dirait Allan Kardec. Moi par exemple je suis à un niveau d’escalier, vous, Agathe, vous êtes à un autre niveau, peut être au dessus peut être en dessous.

On peut redoubler au fil du temps, toujours à la même marche. Ça fait partie de l’évolution spirituelle. Donc tout le monde à des capacités, il faut savoir à quel niveau appartiennent les capacités de chacun et dans quelle branche de la connaissance.
Il y a des gens qui vont être très forts dans la communication, d’autres qui vont être sourciers, d’autres guérisseurs, d’autres magnétiseurs, d’autres radiesthésistes. Il faut identifier les capacités.

Et des conseils pour les consultants ?

Il faut qu’il sachent qu’on est incarnés, on est des êtres humains, il faut comprendre que parfois on peut passer à côté de certaines questions / situations à travers la démarche et la demande des consultants. Il ne faut pas mettre la barre trop haut, on est là pour les aider, pour les accompagner, mais pas pour leur dire ce qu’ils doivent ou ne doivent pas faire, on a pas le droit de faire ça.

Quand ils viennent vers nous ils viennent nous voir comme un ami, un ami spirituel, pourquoi ? Parce que nous sommes accompagnés. Plus le consultant ou la consultante sera dans une forme d’échange et de communion et de communication, plus il aura de réponses. Et après ce sont des gens qui reviennent comme des amis, parce qu’ils sont émerveillées. Si seulement ils savaient que je le suis autant qu’eux.

Merci

Merci beaucoup Raphaël Henri pour vous être confiée avec autant d'aisance dans la parole ! C'était un réel moment de plaisir.
micro
Agathe Suila
Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réservez UNE CONSULTATION-TEST

1 + 1 gratuite

120 60
  • Je consulte avec un professionnel choisi par l'Officiel de la Voyance
  • Je partage mon expérience avec la communauté
  • Je bénéficie d'une 2ème consultation GRATUITE avec le professionnel de mon choix