... Depuis 1999 LOV recense, grâce vous, le meilleur des arts divinatoires pour vous préserver du pire.©
Descriptif du site
Forum de l'article

Tarot et néo-pythagorisme

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rappel de la discussion
HELLENISME ET ICONOGRAPHIE DES TAROTS
Alain Bougearel - le 12 janvier 2005

HELLENISME ET ICONOGRAPHIE DES TAROTS

L’essai s’est strictement limité au caractère structural du Tarot et a évité soigneusement l’aspect iconographique.

Toutefois, cet aspect est remarquablement étudié par l’iconographe médiéviste du Tarot, Andrea Vitali auquel j’emprunte les deux extraits qui suivent...

1)Présence du Panthéon des Dieux Grecs

« En effet, au cours du Moyen-Age, les dieux antiques restèrent
présents dans la culture chrétienne, quand bien même avec un
caractère différent de celui de la divinité. Ils étaient d’une part
considérés comme des héros qui formèrent les hommes à de nombreux
arts, ainsi Minerve la première tisseuse ou Apollon le dieu médecin.
Une autre conception les envisageait comme les allégories de vices et
de vertus, et c’est cette interprétation que l’on trouve dans
certaines cartes des Triomphes.

Ainsi peut-on reconnaître clairement des vertus telles que la Force,
représentée par Hercule terrassant le lion Némée, symboles des
instincts animaux ; l’ ! Amour représenté par Cupidon s’apprêtant à 
lancer ses flèches sur les Amants imprudents ; la Prudence,
représentée par Saturne ; la Pudeur par Diane ; l’Impératrice par
Vénus ; la Vérité par Apollon qui illumine la Terre de son disque
solaire. »

2)Présénce du Divin Hermès

« Durant l’Antiquité Hermès, associé au dieu égyptien Thoth, fut
considéré comme l’inventeur de l’écriture et l’auteur de nombreux
traités magique et religieux. Durant la période de l’Empire romain
les textes hermétiques furent réinterprétés par l’école d’Alexandrie
en à‰gypte à la lumière de la philosophie grecque, en particulier de
Pythagore et de Platon, tandis que les Pères de l’à‰glise vouèrent un
grand respect à Hermès en vertu des analogies avec certains textes
des à‰vangiles et certains textes qui lui furent attribués.

En 1460 fut porté à Cosimo de Médicis, Seigneur de Florence, un
manuscrit retrouvé en Macédoine et attribué par erreur à Hermès
Trismégiste. Cette œ“uvre traduite en 1463 par le religieux et
philosophe Marsile Ficin fut suivie par les traductions de textes
platoniciens qui révélaient une conception fascinante du Cosmos.

Selon cette philosophie, l’Univers converge vers l’Unité divine
ordonnée selon des degrés de perfection représentés par les cercles
concentriques des sphères planétaires et célestes. L’homme est
constitué d’une part divine, l’âme, qui durant son existence
terrestre peut le conduire à la contemplation du Bien suprême à 
travers la pratique des vertus et par le biais de la médiation des
différentes entités angéliques.

Une autre dimension philosophique importante supposait que l’Univers
se reflète dans chaque chose existante. L’homme était envisagé comme
un monde en miniature, un microcosme identique en tout et pour tout
au Macrocosme. Les philosophes de la Renaissance, à partir de Ficin,
imaginèrent des systèmes complexes de correspondance entre les astres
du firmament et les différentes parties de l’organisme humain.

C’est sur la base de tels principes que furent revalorisées la magie,
l’astrologie et l’alchimie, l’art hermétique par excellence. Ces
sciences devaient aider l’homme à comprendre les liens occultes qui
assurent la cohésion de l’univers et qui influencent le comportement
humain. Ainsi les divinités astrales antiques, Saturne, Jupiter,
Mars, Vénus, le Soleil et la Lune, revêtirent à nouveau le rôle
d’esprits puissants et redoutables auxquels il était permis
d’adresser prières et interrogations pour connaître la destinée
humaine.

Les amulettes, certains rites et la réalisation d’opérations
particuliè ! res devaient permettre à l’homme de se défendre contre la
puissance des astres, également présente dans les pierres et les
métaux, en obtenant la faculté de la capturer et d’en faire usage
pour s’élever spirituellement.

Le poète Ludovico Lazzarelli (1450 - 1500) s’inspira de la
philosophie hermétique dans une œ“uvre illustrée de figures tirées des
Tarots dits "du Mantegna", le De gentilium imaginibus deorum et aux
opérations alchimiques fit également référence l’auteur anonyme des
Tarots Sola Busca (1490 environ).

A la même époque certaines images des Tarots furent modifiées sur la
base des canons de l’iconographie hermétique. Sur les cartes des
à‰toiles est en effet représentée l’origine astrale de l’âme selon la
conception platonicienne tandis que sur la carte du Monde est
représentée l’Anima Mundi qui, selon Ficin, ! serait l’élément
médiateur entre l’homme et Dieu. »

Alain Bougearel

Professionnels testés et accrédités

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Le signe Verseau
je suis verseau née le 14 février et je me reconnais également

Suis-je une mauvaise voyante ?
Bonjour, je pense que vu comme vous vous remettez en question en demandent cela à vos confrère (...)

Arnaque à tous les étages
Pour compléter ma 1ère intervention, elle a finalement appelé, m’a fait faire une "intervention " (...)

Arnaque à tous les étages
bonjour Je pense aussi m’être fait arnaquer par une voyante. A la suite du départ de mon (...)

Le tirage en croix (tirage pour quelqu’un à distance)
Bonjour, un grand merci pour cet article. Cela fait quelques années que je tire les cartes de (...)

Visuel megaphoneLes promotions

Pour être prévenu des offres promotionnelles, réductions, gratuités, avantages, offerts ponctuellement par les praticiens accrédités, remplissez le champ suivant :



Contact Espace rédacteurs

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2020 © L’Officiel de la Voyance - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.91