... Depuis 1999 LOV recense, grâce vous, le meilleur des arts divinatoires pour vous préserver du pire.©
Descriptif du site
Forum de l'article

Les symboles runiques

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rappel de la discussion
> Les symboles runiques
Vincent - le 5 avril 2006

Par formation universitaire, je voudrais juste ajouter un point à cet article qui me semble très bien. En effet, il ne faut pas oublier que le futhrak mentionné ici est celui de 24 signes, soit le futhark utilisé aux XII°-XIII° siècles. Il fut "victime du temps" si j’ose dire, car l’alaphabet runique primitif des VII°-IX° siècles ne comprenait que 16 runes : là effectiviement se pose le problème de l’accessibilité d’un message en deça des mots : par le nombre de personnes ayant accès à ce langage écrit d’une part, et par le nombre de possibilités interprétatives qu’il offre. En effet, avec 16 symboles plutot que 24, les ambiguités ou devrais-je dire message réservés aux initiés sont plus faciles à transmettre. C’est d’ailleursce qui pose le plus de problème à nos cherhceurs actuels. Car bien que le nombre de runes du futhark à 16 signessoit très restreint sur les vestiges, il n’en est pas moin problématique, car par un même texte, diverses interprétations sont possibles. Mais là où à mon sens le vrai message initiatique doit être cherché n’est pas dans la rune en elle même : disons que selon la conception aristotélicienne, il nous faut avant tout disinguer le fond et la forme. La rune en tant que pictogramme constitue la forme, mais en aucun cas cette forme à elle seul ne compose le fond, c’est-à -dire le message initiatique qui s’en dégage. Il faut en effet comprendre les runes, et il en va de même pour les hiéroglyphes, comme un agencement soigneseuement perçu par les contemporains : comprenons que sous un texte relatant par exemple la légende de Sigurd, le message sera tout autre, il y a ce que je nomme une "clé interprétative" du message. Ceci se comprend mieux sur les hiéroglyphes : en effet, les textes des pyramides de la IV° dynastie recouvre un fond, une simple texte destiné à accompagner le défunt dans l’au delà . Mais chaque symbole est en lui même porteur d’un message : un horus correspondra dans sa translitération à un son certes, mais surtout à un symbole, celui du bien perpétuel essentiel à la dichotomie bien/mal qui régit l’humanité.Ainsi, il faut comprendre que les érudis, avant d’élaborer le texte, élabore préalablement le "message" et l’adapte ensuite à un texte "passe partout". Le problème qui se pose comme dans tout conflit historico-mystique est celui de la transmission de l’initation...

Professionnels testés et accrédités

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Le signe Verseau
je suis verseau née le 14 février et je me reconnais également

Suis-je une mauvaise voyante ?
Bonjour, je pense que vu comme vous vous remettez en question en demandent cela à vos confrère (...)

Arnaque à tous les étages
Pour compléter ma 1ère intervention, elle a finalement appelé, m’a fait faire une "intervention " (...)

Arnaque à tous les étages
bonjour Je pense aussi m’être fait arnaquer par une voyante. A la suite du départ de mon (...)

Le tirage en croix (tirage pour quelqu’un à distance)
Bonjour, un grand merci pour cet article. Cela fait quelques années que je tire les cartes de (...)

Visuel megaphoneLes promotions

Pour être prévenu des offres promotionnelles, réductions, gratuités, avantages, offerts ponctuellement par les praticiens accrédités, remplissez le champ suivant :



Contact Espace rédacteurs

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2020 © L’Officiel de la Voyance - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.91